Épisode 84

Les pertes auditives et leur impact sur le langage - avec Andréanne Trudeau

Écoute L'orthophonie simplement sur
Lorianne Lacerte - Icône - Apple podcastÉcouter sur GoogleÉcoutez sur Spotify

Depuis la parution de L’orthophonie simplement, j’ai eu la chance de discuter avec un éventail varié de professionnels : orthophonistes, psychologues, psychoéducateurs, etc.

Mais jusqu’à tout récemment, je n’avais pas encore enregistré un épisode avec un audiologiste.

Yes, I know. 🤦‍♀️

En plus, c’est sûr qu’il y a un lien entre nos deux professions. Après tout, on fait partie du même ordre professionnel, l’Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec (OOAQ). 😅

Donc, quel est le lien entre l’orthophonie et l’audiologie ? Est-ce que tous les enfants devraient systématiquement être évalués en audiologie ? Et comment savoir si ton enfant n’entend pas bien ?

Pour répondre à ces questions et à d’autres, j’ai décidé d’inviter Andréanne Trudeau, audiologiste, pour venir jaser avec moi dans l’épisode 84. Je te présente un résumé de notre discussion ! 😉

Quel est le rôle des audiologistes ?

L’audiologiste, c’est le professionnel qui évalue les problèmes auditifs. 

Dans certains cas, il peut aussi évaluer les problèmes vestibulaires (c’est-à-dire les problèmes liés à l’équilibre et à la coordination). 

Comme les orthophonistes, les audiologistes détiennent une maîtrise et font partie de l’OOAQ.

Principalement, l’audiologiste a comme mandat d’évaluer l’audition dans le contexte de la communication et de faire de la réadaptation. Le but, c’est de permettre aux gens de communiquer efficacement avec leur entourage, que ce soit dans leur environnement de travail, leur milieu scolaire, ou ailleurs. 

L’évaluation en audiologie : à quoi ça sert ?

En tant qu’orthophoniste, ça m’arrive très souvent de recommander des évaluations en audiologie aux parents que je rencontre. 

Pourquoi ? 🤔

Parce que les 2 métiers vont de pair ! Ce n’est pas pour rien qu’on partage le même ordre professionnel !

Le lien entre nos métiers est logique : si un enfant n’entend pas bien, ça risque d’avoir un impact sur sa parole et sur son langage. On a beau essayer, mais c’est pas mal dur de bien reprendre un modèle verbal qu’on n’a pas entendu ! 😅

Donc, quand je rencontre les parents de jeunes enfants qui semblent avoir des difficultés langagières, l’une des premières questions que je pose est : « Est-ce que l’enfant a été évalué en audiologie ? ». Et si la réponse est non, je recommande vivement aux parents de consulter en audiologie. 

On ne sait jamais, peut-être que les difficultés de l’enfant sont largement causées par une perte auditive. 🤷‍♀️

Mais parfois, les parents vont me trouver peut-être un peu trop zélée. 

Ils me disent : « Bin là, Lorianne. Mon enfant entend bien. Est-ce que l’évaluation en audiologie est vraiment nécessaire ? »

Oui, et voici pourquoi ! 

Lors de l’évaluation en audiologie, l’objectif principal est de déterminer non seulement si l’enfant peut entendre, mais aussi à quel niveau il peut percevoir les sons. 

On s’entend, il existe plein de différents types de sons. 

Certains sons sont graves, comme le vrombissement d’un moteur, et d’autres sont aigus, comme le chant des oiseaux ou les sonneries d’alarme. Et l’oreille humaine, elle, est capable de percevoir une gamme étendue de fréquences, allant des graves aux aigus. 

Mais attention : tous ces sons ne sont pas entendus au même volume par chaque individu. ⚠

C’est là que l’audiologiste entre dans le décor, pour déterminer les fréquences que l’enfant peut ou ne peut pas entendre, ce qui peut avoir un impact sur sa compréhension.

Par exemple, ça se pourrait qu’un enfant entende parfaitement le bruit d’un camion de poubelles (un son grave), mais qu’il présente une perte auditive dans les fréquences aiguës et ait donc de la misère à percevoir des sons comme « s » ou « f ». Si c’est le cas, ce ne serait pas étonnant que l’enfant ait aussi de la difficulté à prononcer ces sons.

Oh, et figure-toi qu’un enfant qui a une surdité légère peut tellement bien compenser pour sa perte auditive qu’elle sera très difficile à détecter, même par ses parents ou par un médecin.

En fait, c’est uniquement l’audiologiste qui peut déterminer à quel point l’enfant entend et qui peut quantifier l’audition de manière détaillée.

Donc, oui, l’évaluation en audiologie est très pertinente et je ne me gêne pas de la conseiller aux parents que je rencontre. 

Parce que si finalement, l’enfant a une perte auditive, avoir l’aide dont il a besoin à ce niveau-là peut faire toute la différence, même sur le plan langagier. 😄

Les otites : l’une des problématiques les plus répandues chez les enfants d’âge préscolaire

Des fois, si un enfant a une perte auditive, ça peut être causé par un excès de liquide dans ses oreilles. Et ça, c’est généralement dû à une otite. Chez les enfants d’âge préscolaire, c’est l’une des problématiques les plus courantes, surtout pendant la saison des rhumes et des grippes 🤒. 

Pour bien comprendre la situation, tu dois savoir que chez les enfants, la structure du visage, du nez et du système d’aération diffère légèrement de celle des adultes.

Pour être plus précis, le nez et les oreilles sont reliés par un minuscule canal appelé la trompe d’Eustache. Ce canal s’ouvre et se ferme régulièrement quand on parle, mange ou avale. Ça, ça équilibre la pression de chaque côté du tympan pour éviter la sensation d’avoir les oreilles bouchées.

Mais chez les enfants, la trompe d’Eustache est plus horizontale par rapport au nez. Ce que ça veut dire, c’est que dès qu’un enfant est congestionné, le mucus peut bloquer l’entrée de la trompe d’Eustache. À cause de ça, du liquide peut entrer dans ses oreilles, ce qui augmente le risque d’otites. 

Heureusement, avec le temps, la trompe d’Eustache finit par s’incliner progressivement pour devenir plus verticale, ce qui permet de réguler la pression entre le nez et les oreilles plus efficacement.

C’est d’ailleurs pour ça que les médecins recommandent généralement aux parents de pratiquer l’hygiène nasale chez leur enfant, en utilisant régulièrement une solution saline dans le nez. Ça aide à éviter les otites en prévenant les obstructions des muqueuses. 

J’ai bien dit « aide à éviter », ce qui veut dire que ce n’est quand même pas une solution miraculeuse. Et quand cette solution ne fonctionne pas correctement, 2 types d’otites peuvent survenir :

1. Les otites moyennes aiguës

Ça, ce sont les fameuses otites qui font mal. Ces otites sont infectieuses, et elles peuvent même parfois entraîner une perforation du tympan. 

Généralement, si ton enfant a une otite moyenne aiguë, tu vas t’en rendre compte. Il va se plaindre de la douleur, il va faire de la fièvre… Ça ne passera pas inaperçu. 😅

2. Les otites séreuses

Les otites séreuses, de leur côté, sont beaucoup plus sournoises parce qu’elles n’ont pas tendance à faire mal.

Quand la trompe d’Eustache ne fonctionne pas correctement pour ventiler l’oreille interne, du liquide peut s’accumuler derrière la cavité du tympan, et c’est à ce moment-là qu’on va parler d’une otite céreuse.

Mais contrairement à ce qu’on pourrait penser, le liquide qui s’accumule derrière la cavité du tympan, ce n’est pas de l’eau qui entre dans notre oreille quand on va dans la piscine ou qu’on prend notre douche.

C’est plutôt un liquide qui est produit directement par notre corps, et il s’épaissit progressivement s’il reste en place trop longtemps. Éventuellement, on peut même en venir à comparer sa consistance à celle du Jell-O. 

Et, bien sûr, si tu mets du Jell-O dans ton oreille, tu risques d’entendre un peu moins bien. 😂

Les otites céreuses peuvent donc entraîner une perte auditive parce que le son a du mal à atteindre l’oreille interne, un peu comme quand on a un bouchon de cire dans l’oreille. 

Et puisque le liquide s’épaissit peu à peu, les enfants compensent lentement pour leur perte auditive, souvent sans vraiment s’en rendre compte. 

Pourquoi les enfants se font-ils parfois poser des tubes dans les oreilles ?

Tout d’abord, c’est important de comprendre que les décisions concernant les interventions chirurgicales, comme la pose de tubes auditifs, doivent être prises par des spécialistes ORL (les otorhinolaryngologistes). 

Par contre, en tant que parents ou éducateurs, c’est quand même utile de connaître les raisons principales pour lesquelles ces tubes sont parfois nécessaires.

Alors, quelles sont ces raisons ?

Lors de notre conversation, Andréanne en a mentionné 2 :

  • L’enfant est sujet à des otites infectieuses récurrentes, et il a peut-être même subi une perforation de tympan (ou plusieurs… ouch ! 😖). Dans ce cas, l’objectif est d’éviter que le tympan ne se perfore fréquemment, ce qui peut entraver sa cicatrisation et entraîner des perforations persistantes. De plus, ça permet parfois de réduire l’usage répété d’antibiotiques.
  • L’enfant a du liquide épais derrière le tympan. Lorsque le liquide devient trop épais, on ne peut plus essayer de le faire sortir par la trompe d’Eustache. C’est trop dense, donc il faut recourir à une chirurgie.

Est-ce que tous les enfants devraient être évalués en audiologie ?

La réponse courte : OUI, OUI, OUI. 🙌

Mais changeons la question un peu…

« Est-ce que tous les enfants devraient être évalués en orthophonie même s’ils ont eu un dépistage auditif à la naissance ? »

Encore une fois, oui.

C’est vrai que de nos jours, la plupart des hôpitaux et maisons de naissance offrent un dépistage auditif pour les nouveau-nés. Et oui, ce test est super utile pour détecter des pertes auditives sévères ou profondes chez les bébés. Mais attention : ce dépistage ne détecte pas les pertes auditives légères. ⚠

Alors, cher parent, si ton enfant a passé ce test avec succès et que son développement langagier semble normal, c’est bien. Et si en plus, tout le monde autour de lui trouve qu’il entend bien, et s’il n’a pas d’historique d’otites fréquentes ou de liquide derrière le tympan, c’est bon signe.

Par contre, une évaluation auditive complète est quand même fortement recommandée, au moins avant que l’enfant débute la maternelle. D’ailleurs, les écoles conseillent aussi une évaluation avec un optométriste, just in case

Mais qu’en est-il des enfants qui ont des difficultés langagières ? 🤔 Une raison de plus de faire l’évaluation auditive le plus vite possible ! 

Quand on remarque des difficultés au niveau du langage, on ne peut jamais être sûrs à 100 % que ces difficultés ne découlent pas d’un trouble auditif (même si le dépistage à la naissance était OK). La seule façon de le savoir, c’est l’évaluation en audiologie. 

Même chose en ce qui concerne les difficultés en lien avec les interactions sociales ! As-tu déjà considéré la possibilité que si ton enfant est awkward socialement ou qu’il ne répond pas adéquatement aux questions qu’on lui pose, c’est peut-être parce qu’il n’entend pas bien ?

Parce que la réalité, c’est qu’on ne sait jamais… 🤷‍♀️

Donc, non, on ne se fie pas au test qui a été fait à la naissance. Oui, ça peut nous rassurer. Oui, ça nous aide à voir si notre enfant a une surdité sévère ou pas. 

Mais une chose que le dépistage auditif à la naissance ne fait pas, c’est détecter des difficultés légères ou éliminer la possibilité que des difficultés apparaissent ou évoluent. 

Concrètement, comment se passe une évaluation en audiologie ?

Ça dépend de l’âge de la personne qui se fait évaluer !

Si c’est un adulte, c’est assez simple : lorsqu’il entend un son, il doit appuyer sur un bouton. Pas plus compliqué que ça. 😅

Mais chez les enfants, on ne peut pas utiliser la même méthode. En fait, l’évaluation va plutôt se faire sous forme de jeu.

Par exemple, chez les enfants en bas âge (de 6 mois à 2 ans, environ), les audiologistes vont utiliser ce qu’ils appellent le conditionnement visuel. En gros, si l’enfant entend un son, on va le conditionner à se retourner vers une boîte avec des animations visuelles (des toutous, des marionnettes, etc.) pour donner sa réponse. Si l’enfant ne se retourne pas, on peut supposer qu’il n’a pas entendu le son.

Chez les enfants un peu plus vieux (à partir de 2 ans), les audiologistes peuvent utiliser le conditionnement par le jeu. Par exemple, si on met une tour d’anneaux devant l’enfant, on va le conditionner à ajouter un anneau à la tour chaque fois qu’il entend un son. 

Pour maximiser les réponses et l’attention des enfants, la clinique Audio Logique (où travaille Andréanne) s’assure que les évaluations des enfants de 5 ans et moins soient toujours effectuées par 2 audiologistes. Un audiologiste supervise l’enfant (il s’assure que l’enfant porte bien les écouteurs, etc.), et l’autre est aux commandes des équipements audio pour envoyer des sons dans les écouteurs de l’enfant.

Bien sûr, les audiologistes ont aussi plein d’autres tests complémentaires qu’ils peuvent utiliser pour aller voir différents aspects du système auditif. Et parfois, si un enfant vit de multiples enjeux (ex. un enfant TDAH ou autiste), l’évaluation devra peut-être être faite d’une autre manière. Ça se peut aussi que l’évaluation doive s’échelonner sur plusieurs rencontres pour que l’audiologiste puisse avoir un profil auditif complet de l’enfant. 

Qu’est-ce que le trouble du traitement auditif (TTA) ?

Le trouble du traitement auditif (TTA), c’est un trouble neurologique qui affecte la façon dont le cerveau traite les sons. 

Revenons au test audio standard. En réalité, cette évaluation a pour but de vérifier si la personne entend bien les sons, et à quel degré. C’est ce qu’on appelle une évaluation de détection. On veut juste savoir si la personne a entendu un son, oui ou non. 

Mais si on va plus loin que le fait d’entendre un son, on apprend aussi que notre cerveau doit traiter le son. Sinon, on aurait de la misère à distinguer les sons qui nous entourent : la voix d’un chanteur vs les instruments, le monologue de Maman vs le bruit des pneus sur la route, les instructions de ton employeur vs le claquement des claviers de tes collègues, etc. On ne s’en rend pas compte, mais c’est vraiment tout un travail de tri que notre cerveau fait en coulisses ! 🧠💪

Les personnes avec un TTA ont souvent une audition normale en matière de capacité à entendre des sons à différents volumes et fréquences. En fait, elles pourraient passer le test audio standard haut la main, mais quand même avoir de la difficulté à comprendre ce qui est dit dans un environnement bruyant, à distinguer des sons similaires, ou à localiser l’origine d’un son.

Pour illustrer, je vais te parler de Jasmine.

Jasmine, c’est une adolescente de 16 ans. 

Lorsque Jasmine est dans un endroit tranquille et qu’elle parle à seulement une personne à la fois, elle capte tout. Mais en classe, elle a énormément de difficulté à se concentrer. On dirait que tous les bruits se bousculent dans sa tête : la voix de l’enseignante, les amis qui chuchotent, le bruit de la ventilation, les alarmes de pompier et de police qui résonnent dehors.

Son enseignante en fait mention à ses parents, et une hypothèse de TDAH est soulevée. 

« On dirait que Jasmine a la tête dans les nuages. Elle manque vraiment de concentration. »

Mais peut-être que Jasmine n’a pas un TDAH. Peut-être qu’elle arriverait à bien se concentrer si son cerveau avait plus de facilité à distinguer les sons qui l’entourent. Peut-être que Jasmine, ce qu’elle a, c’est un TTA.

Et tu sais quoi ?

Les habiletés de traitement auditif continuent à se développer jusqu’à l’âge de 12-14 ans. Donc, les enfants auront souvent plus de difficulté à comprendre des informations dans un environnement où il y a un bruit de fond que les adultes. 

Juste le fait de savoir ça, ça peut t’amener à modifier certaines des routines du quotidien. 

Par exemple, si ton enfant fait toujours ses devoirs dans la salle à manger pendant que tu cuisines, que Papa te raconte sa journée, et que son petit frère joue avec sa guitare en plastique… Ce n’est peut-être pas le contexte idéal ! 😅 Ça se peut bien que les instructions que tu essaies de transmettre à ton enfant pour l’aider avec ses devoirs se noient dans les bruits ambiants qui l’entourent.

Si tu te retrouves dans ça, tu pourrais donc envisager de changer la routine des devoirs, d’installer ton enfant dans une pièce tranquille pour qu’il puisse mieux se concentrer.

Bref, si ton enfant semble rencontrer des difficultés attentionnelles ou de compréhension quand il y a beaucoup de bruit autour de lui, ça se peut que ça fasse juste partie du développement normal du traitement auditif des enfants.

Mais si les difficultés persistent jusqu’à l’adolescence, ça pourrait être une bonne idée de faire évaluer ton ado pour le TTA, just in case. Et si l’audiologiste émet ce diagnostic, ton ado aura peut-être droit à certaines adaptations dans son milieu scolaire pour l’aider. 

Est-ce que tous les audiologistes peuvent évaluer le TTA ?

Non, c’est une spécialité.

Andréanne, elle, le fait, mais certains audiologistes n’ont pas la formation ou l’équipement pour évaluer le TTA.

Autre chose à prendre en considération, c’est que même si un audiologiste peut faire l’évaluation, ça ne veut pas dire que c’est une bonne idée de faire affaire avec lui.

Pourquoi ? 🤨

Parce que l’évaluation du TTA doit être faite dans la langue maternelle de l’enfant.

Donc, si la maman d’un enfant qui parle surtout espagnol demandait à Andréanne de faire une évaluation du TTA pour son enfant, Andréanne n’accepterait pas. Le fait d’évaluer l’enfant en français alors que sa langue maternelle est l’espagnol, ça pourrait fausser les résultats.

Stimuler le langage d’un enfant qui a une perte auditive, est-ce que c’est une perte de temps ?

Non, vraiment pas.

Dans le cas d’un enfant qui a une perte auditive temporaire (à cause d’une otite, par exemple), certaines personnes vont dire qu'on doit mettre sur pause la stimulation du langage. 

Mais entre nous, ce n’est pas du tout le cas. En attendant que ton enfant reçoive les services d’un audiologiste, il existe plein de stratégies que tu peux mettre en place pour soutenir le développement langagier de ton enfant.

L’une d’entre elles, c’est de stimuler le développement des précurseurs à la communication. Pour en savoir plus à ce sujet, je t’invite à lire mon article de blogue intitulé « Les précurseurs à la communication : que sont-ils et comment peux-tu aider ton enfant à les développer ? ». Tu peux aussi écouter l’épisode 55 de L’orthophonie simplement, qui porte sur le même sujet.

En fait, plusieurs orthophonistes sont d’accord pour dire que les enfants ayant une perte auditive temporaire doivent être ENCORE PLUS stimulés. Étant donné que ces enfants risquent de prendre du retard en raison d’une perception auditive moins optimale, c’est essentiel de renforcer les bonnes habitudes et de continuer à travailler sur les compétences nécessaires pour soutenir leur développement langagier.

Ce n’est pas parce que ton enfant a du liquide derrière le tympan qu’on doit le laisser à lui-même.

Parce que ce fameux liquide, il peut être très fluctuant. Il n’apparaît pas subitement et ne disparaît pas immédiatement après une consultation audiologique. Donc, si tu cesses complètement toute stimulation langagière à cause de ce liquide, ce n’est pas bénéfique pour l’enfant. 

C’est sûr que, selon l’épaisseur du liquide, il y a des moments où l’enfant va profiter plus (ou moins) des interventions, mais à long terme, ça peut aider l’enfant à se rattraper du côté langagier. 

Et n’oublie pas que les stratégies de stimulation langagière ne sont jamais perdues. 🙌 

D’ailleurs, cette idée fait partie intégrante de ma vision quand je fais de l’accompagnement parental.

En fin de compte, que l’enfant entende bien ou moins bien, ça n’a pas nécessairement d’incidence sur notre capacité à travailler sur les bases du langage. On peut continuer à travailler sur ces bases tout en cherchant à résoudre le problème du liquide derrière le tympan en parallèle, pour que l’enfant bénéficie au plus tôt de l’intervention.

4 impacts sournois qu’une perte auditive peut avoir chez un enfant 

Ouais. 😅 Les impacts d’une perte auditive, ça peut être subtil.

Alors, quels sont quelques indices qui pourraient t’amener à soupçonner une perte auditive chez ton enfant ?

En voici 4 !

1. Une grande fatigue

Quand des enfants n’entendent pas parfaitement bien, ils doivent fournir énormément d’efforts d’écoute et d’attention auditive. Pour ces enfants, ça peut être extrêmement exigeant.

Alors, ce n’est pas surprenant que ces petits cocos finissent leur journée en étant complètement épuisés. 😴

Imagine : ton enfant est à bout le soir après l’école ou la garderie, alors qu’il déborde d’énergie le week-end. Mais pourquoi donc ? C’est peut-être parce qu’il a dû se concentrer super fort toute la journée pour comprendre ce qui se passe autour de lui, surtout dans les endroits bruyants. Résultat : il rentre à la maison et pouf ! 😫 Il n’a plus d’énergie pour rien. 

Cette fatigue extrême, c’est un signe qui peut passer inaperçu, mais qui pourrait bien être lié à une perte auditive, même légère. Donc, si tu vois que ton enfant est super fatigué en semaine, pense à vérifier son audition. 

2. Une diminution des interactions sociales

Chez les enfants qui ont des pertes auditives, on remarque souvent un impact sur leurs interactions sociales. 

On le remarque particulièrement chez ceux qui ont des surdités légères, mais permanentes. Quand ces enfants commencent à utiliser des appareils auditifs, les parents observent un vrai changement. C’est incroyable ! 🌟

Souvent, les parents me racontent que leur enfant devient soudainement plus ouvert aux autres, plus enclin à jouer et à interagir. Leur estime de soi s’améliore aussi ! C’est fou comment parfois, de petites modifications peuvent apporter de grands changements dans la vie de nos enfants. 😊 

3. Un manque de concentration et d’intérêt

Les enfants qui ont une perte auditive peuvent parfois sembler ne pas prêter attention. Ils peuvent aussi montrer moins d’intérêt pour les choses autour d’eux.

Par exemple, un enfant qui n’entend pas bien aura sûrement du mal à rester concentré sur ce qu’on lui dit ou sur ce qu’on essaie de lui faire écouter.

C’est logique, non ? Si ton enfant décroche dès qu’il doit écouter quelque chose, mais qu’il est super captivé quand il doit utiliser ses autres sens, ça pourrait être pertinent de te poser des questions sur son audition.

Peut-être que ton enfant n’entend pas bien, et que c’est pour ça qu’il semble manquer d’intérêt pour tout ce qui implique une écoute attentive. 🤔

4. Des difficultés de comportement 

Savais-tu que les enfants qui n’entendent pas bien peuvent souvent avoir plus de problèmes de comportement ? C’est parce que l’effort qu’ils doivent faire pour écouter est énorme ! 🤯

Et tu sais, je trouve ça fou comme on peut facilement confondre ces soucis avec d’autres défis, comme les difficultés d’attention. Il y a tellement de similitudes ! À la garderie, par exemple, où il y a plein de monde et de jouets qui font du bruit, nos enfants sont super sollicités. 

Puis le soir, quand ils rentrent épuisés et parfois, « pas du monde », on se dit souvent que c’est juste parce qu’ils ont eu une grosse journée. Mais on ne pense pas forcément que peut-être, juste peut-être, notre enfant a du mal à entendre. Ce n’est pas la première idée qui nous vient à l’esprit, n’est-ce pas ? 🤔

En tout cas, je n’aurais jamais pensé en premier à une perte auditive si ma fille était super irritable en rentrant de la garderie. Mais oui, les difficultés de comportement, ça peut parfois s’expliquer par une perte auditive.

En cas de doute, consulte un audiologiste !

Pour vraiment savoir si ton enfant entend bien, le test d’audition est la clé. 🗝️ Parfois, Andréanne se fait dire par des parents qu’ils ont exprimé leurs inquiétudes à leur médecin, mais qu’il n’a pas fait grand-chose pour les aider.

Vraiment, n’hésite pas à insister pour une évaluation auditive complète de ton enfant. En tant que parent, écoute ton intuition. 

Si tu aimerais que ton enfant ait une évaluation du traitement auditif ou un test d’audition standard et que tu habites près d’une clinique Audio Logique, n’hésite pas à prendre rendez-vous.

Et si tu aimerais que l’évaluation soit faite au secteur public, tu peux t’informer auprès des centres hospitaliers de ta région. Parfois, les hôpitaux offrent ce service gratuitement.

Le médecin, ce n’est pas le professionnel des problèmes d’audition. Il peut voir un bouchon de cire, du liquide ou une perforation, mais ça s’arrête là. Pour évaluer le niveau de perte auditive, un test en audiologie est indispensable. Et bonne nouvelle : dans les cliniques privées, pas besoin d’ordonnance médicale pour ça. Donc, si tu as un doute, fonce et demande ce test pour ton enfant. C’est super important ! 

En plus, dans le secteur public, une référence en orthophonie peut elle aussi être acceptée pour évaluer l’audition.

Bref, plein d’options s’offrent à toi. Il suffit de t’en servir ! 😉

Pour en savoir plus sur les services que propose la clinique Audio Logique, tu peux visiter leur site web officiel : www.audiologique.ca. Tu y trouveras des informations détaillées sur leurs spécialités et leur équipe.

Si tu préfères suivre les actualités et les conseils de la clinique sur les réseaux sociaux, tu peux la retrouver sur Instagram et sur Facebook.

catégorie :

Tu as aimé cet épisode ? 📌 Épingle-le sur Pinterest pour le retrouver facilement !

Quel est l’impact potentiel des pertes auditives sur le langage des enfants, et comment les détecter ? | L'orthophonie simplement - épisode 84
Quel est l’impact potentiel des pertes auditives sur le langage des enfants, et comment les détecter ? | L'orthophonie simplement - épisode 84
Quel est l’impact potentiel des pertes auditives sur le langage des enfants, et comment les détecter ? | L'orthophonie simplement - épisode 84