7/18/2022

Les précurseurs à la communication : que sont-ils et comment peux-tu aider ton enfant à les développer?

Les habiletés à développer avant de commencer à parler!

Souvent, les choses se font petit à petit, une étape à la fois.

C’est en plein comme ça que ça se passe lorsqu’un enfant apprend à parler.

Tu as beau avoir hâte que ton bébé d’un an dise ses premiers mots, il ne va quand même pas soudainement se tourner vers toi et dire : « j’aimerais du lait » ou « je pleure parce que ma couche est pleine ». 😆 (Quoique ce serait vraiment pratique! 😯😂).

Avant que ton enfant dise ses premiers mots (qui risquent pas mal plus de ressembler à « maman » ou « papa » 😋), tu peux plutôt t’attendre à ce qu’il développe des habiletés qui lui permettent de communiquer. En fait, ces habiletés sont essentielles pour le développement du langage. 

J’irais même jusqu’à dire que si un enfant commence à dire ses premiers mots avant d’avoir acquis ces habiletés, ça peut avoir un impact important sur son développement. 😰

Bon, je ne veux pas te faire peur. 😅 Je veux t’aider! Dans cet article, je t’expliquerai donc ce que sont ces fameuses habiletés et ce que tu peux faire pour aider ton enfant à les développer.

Et si tu n’as pas envie de lire, j’ai enregistré un épisode de podcast sur ces habiletés, exprès pour toi. 🤗

Les précurseurs à la communication, c’est quoi au juste?

Dès sa naissance, ton bébé communique avec toi de différentes façons, que ce soit par des pleurs, par des cris, ou par du babillage. 

En fait, avant même que ton enfant n’émette des sons et des mots, des prérequis à la communication se développent. Ces prérequis, ou précurseurs, sont le fondement sur lequel la communication viendra se reposer. 👍😄

Les précurseurs à la communication représentent donc les habiletés langagières qui évoluent au fil des premiers mois de la vie de ton bébé. 

Évidemment, comme pour toutes les sphères du développement, certains bébés auront plus de facilité que d’autres à acquérir ces prérequis. 😅

En voici 9 que ton enfant aura à développer!

1. Le tour de rôle

Pour les jeunes enfants qui sont en contexte de jeu, le tour de rôle doit être travaillé fréquemment. On ne voudrait pas enseigner à notre enfant qu’il peut parler n’importe quand, même s’il interrompt les autres! 😬

Toutefois, avant d’être rendue à cette étape avec ton enfant, tu devras commencer par utiliser le tour de rôle dans un contexte de communication.

En quoi travailler le tour de rôle est-il favorable pour le développement langagier?

 

Une blague en anglais dit que si quelqu'un t'interrompt, tu peux lui répondre : « Oh, je suis désolée ! Est-ce que le milieu de ma phrase a interrompu le début de la tienne ? ». 😂

C'est comique, mais on ne veut pas que quelqu'un ait à dire ça à notre enfant. 🤭

Travailler le tour de rôle permettra donc à ton enfant de comprendre que nous avons chacun notre tour de parole dans une conversation. 

Tu me remercieras plus tard ! 😜 D’ailleurs, lorsque ton enfant grandira, tu auras pas mal plus de facilité à lui redonner le modèle verbal s’il a déjà appris le tour de rôle. 😅

En réalité, la compréhension et le respect du tour de rôle serviront à ton enfant pendant toute sa vie! 🙌😄

 

Est-ce vrai que le tour de rôle peut être enseigné à ton bébé avant même qu’il ne dise des mots?

Eh oui, cet apprentissage peut débuter dès que ton bébé produit ses premiers sons. 🤯

En babillant en alternance avec lui (par exemple, en disant « ba-ba-ba »), tu lui montreras qu’il y a un échange entre vous deux. Ainsi, un tour de parole s’installera petit à petit. 😌

 

Comment peux-tu travailler le tour de rôle avec ton enfant?

Selon l’âge de ton enfant, tu peux créer un jeu qui lui permettra de comprendre à quel moment il peut s’exprimer. 

Si ton enfant ne dit pas encore des mots, tu peux utiliser un micro en plastique dans lequel vous parlez à tour de rôle. Lorsque c’est ton tour, tu peux dire quelque chose comme : « C’est à moi! La-la-la-la-la. Maintenant, c’est à toi! ». Ensuite, tu tends le micro à l’enfant pour l’encourager à babiller. 🎤🎶

Toi et ton enfant pouvez aussi jouer au zoo en imitant des bruits d’animaux à tour de rôle. Si vous avez des figurines d’animaux à la maison, c’est encore mieux! 🤩

Vous pouvez donc prendre les jouets un par un et les faire bouger autour de vous en imitant le cri de l’animal correspondant.

Par exemple, tu peux prendre une figurine de lion et dire à ton enfant : « C’est à mon tour! Rawrrrrr ! Maintenant, c’est à ton tour! ». 🦁

Il n’y a pas de limites! 😄 Tu n’as qu’à faire preuve d’imagination et te laisser guider par les jeux que ton enfant choisit. 😉

 

2. L’attention conjointe

 

L’attention conjointe, c’est quoi? 

 

Imagine : c’est vendredi soir, il est 23 h 43, et tu es à un party de boulot avec ton conjoint. Vous avez tous les deux eu une grosse semaine, et vous êtes épuisés. 🥱😴 Tout ce que tu voudrais, c’est d’aller t’étendre sur ton divan avec une coupe de vin. 😌🍷

Discrètement, tu accroches le regard de ton conjoint et tu laisses tes yeux se promener vers la porte de sortie.

Deux minutes plus tard, vous dites au revoir à la gang et vous partez.

Qu’est-ce qui vient de se passer? 🤔🤯 Avez-vous un lien télépathique? 😱

Non, mais presque! 😜

En fait, tu as utilisé ce qu’on appelle « l’attention conjointe » pour exprimer à ton conjoint ton désir de quitter le party

Donc, l’attention conjointe, c’est le fait de passer des messages subtils à son conjoint?! 🤨😮

Hmm… Non, pas tout à fait. 🤣

D’ailleurs, si j’en parle dans cet article, c’est parce que ton enfant (même si c’est un bébé!) peut lui aussi utiliser l’attention conjointe. Ce n’est donc pas une capacité qui se limite seulement aux couples! 😆

Donc, c’est quoi, l’attention conjointe? 🤔

C’est la capacité d’alterner son regard entre un objet et une personne afin de démontrer une intention de communiquer quelque chose (un message) concernant cet objet. Toi et la personne concernée regardez donc la même chose au même moment. 👀⏲👀

Dans l’exemple du party, l’objet = la porte 🚪, la personne = ton conjoint 💏, et le message = « je veux partir !!! 👋💨 ». 

Mais prenons un autre exemple, cette fois-ci avec ton enfant. Appelons-le Eliott. 

Eliott a faim. Il attire ton attention, fixe son regard sur une pomme et te regarde. Ses yeux se promènent entre la pomme et toi, toi et la pomme. 👩🍎

Ou bien Eliott attire ton attention et pointe une pomme. 👉🍎

Que vas-tu en déduire? 🤔 Sûrement que ton fils veut manger une pomme! 😋🍎 Donc, tu lui donneras la pomme, et Eliott sera bien content. 😍

 

Pourquoi l’attention conjointe est-elle importante dans la sphère langagière?

 

L’attention conjointe est une capacité d’échange qui est nécessaire pour que ton enfant soit capable de découvrir de nouveaux mots. 

Pour comprendre un mot, ton enfant doit être disposé à regarder l’objet qui correspond à ce mot. Une fois que ton enfant aura compris la signification du mot, il pourra l'intégrer dans son vocabulaire.

Prenons un exemple. Tu donnes un morceau de banane à Eliott en lui disant : « voilà ta banane ». 

Eliott regarde la banane que tu déposes devant lui, et il comprend ce que le mot « banane » veut dire. 🍌😊

Pas plus compliqué que ça! 

 

Comment peux-tu inciter ton enfant à regarder un objet avec toi?

 

Voici 4 choses que tu peux faire pour inciter ton enfant à regarder le même objet que toi :

  1. Utilise différents bruits pour attirer l’attention de ton enfant.
  2. Place des objets près de ton visage, puis éloigne-les.
  3. Utilise des objets que ton enfant aime ou qui l’intéressent (ex. sa doudou, sa voiture, etc.).
  4. Fais rouler un objet jusqu’à ton enfant pour qu’il puisse l’attraper.
  5. Crée un jeu dans lequel ton enfant doit chercher un objet que tu as caché.

 

3. Les intentions de communication

Dès sa naissance, ton bébé tentera de communiquer avec toi. 👶

Selon ses capacités, il te manifestera des intentions de communication. C’est sous forme de cris ou de pleurs, par exemple, que ton bébé t’aidera à comprendre ses besoins et ses sentiments, tels que la soif, l’inconfort, et la fatigue. 😫 Il te démontrera aussi sa joie et ses préférences grâce à des sourires et des rires. 😁

Par la suite, ton enfant utilisera le babillage, l’attention conjointe, et le pointage. Viendra ensuite le temps de nommer des mots, de produire des phrases et finalement, de converser. 🗨

On comprend donc que la communication n’est pas seulement l’utilisation des mots. Tout débute avec une intention de vouloir communiquer, de faire comprendre un message. 

Mais fais attention : c'est possible que ton enfant nomme des mots, mais qu’il ait peu d’intention de les utiliser pour communiquer. C’est ce qu’on nomme « faire de l’écholalie ». ⚠

 

À quoi servent les intentions de communication?

 

Les intentions de communication nous servent à demander, à refuser, à s’exprimer, à commenter, à questionner, à raconter, à décrire, à expliquer, à entrer en relation avec les autres, etc.

Oui, ça fait pas mal de choses! 😅

 

Comment peux-tu aider ton enfant s’il démontre peu d’intentions de communication?

 

Si ton enfant démontre peu d’intentions de communication, tu peux employer différentes stratégies pour essayer de l’encourager. Voici quelques suggestions :

 

  • Demande à ton enfant de pointer ce qu’il veut. 👉🥝
  • Demande à ton enfant de te guider vers l’objet dont il veut te parler.
  • Demande à ton enfant de faire un signe avec sa tête.
  • Pose des questions à ton enfant.Pour l’aider, donne lui la réponse attendue
  • Suis les intérêts de ton enfant et fait des commentaires
  • Fais des oublis ou des erreurs volontaires (ex. mettre les gants de l’enfant sur ses pieds). 
  • Offre des choix à ton enfant. 
  • Félicite ton enfant pour ses initiatives. 🎉
  • Place les objets hors de sa portée, pour l’inciter à faire des demandes.

4. Le contact visuel

 

Le contact visuel, tu connais sûrement ça. 😉

En bref, c’est la capacité d’échanger un regard entre deux personnes. 

À quel âge peux-tu t’attendre à ce que ton enfant puisse te regarder dans les yeux? 🤔

Habituellement, c’est vers l’âge de 6 mois. Par contre, certains enfants plus timides ou qui ont un trouble du spectre de l’autisme (TSA) peuvent avoir plus de difficulté à regarder les autres dans les yeux. 🙁

 

Pourquoi le contact visuel est-il important dans la communication?

 

As-tu déjà parlé à quelqu’un qui n’était pas capable de te regarder dans les yeux? 😬

Si oui, tu as sûrement eu un sentiment bizarre. Peut-être que tu as eu l’impression que la personne était désintéressée par ce que tu lui disais, ou bien tu as pensé qu’elle avait quelque chose à te cacher. 😕

Si tu t’es sentie comme ça, c’est normal. 😅

En fait, lorsqu’on soutient le regard d’une personne qui nous parle, on démontre de l’intérêt, une ouverture à la conversation, ainsi que la disponibilité à écouter. 👂😄 La discussion risque donc d’être plus agréable. 

Mais le contact visuel aide aussi dans un autre domaine. Lequel? 🤔

Eh bien, lorsque tu obtiens un échange visuel avec ton enfant, tu lui permets de bien voir l’articulation de ta bouche, ce qui pourra l’aider dans l’apprentissage de la production des sons.

Le contact visuel est donc ultra utile pour favoriser le développement langagier de ton enfant. 🤗

 

À quoi d’autre le contact visuel peut-il servir?

 

Le contact visuel est aussi utile pour :

  • Manifester le désir d’entrer en communication avec quelqu’un.
  • Démontrer et comprendre les émotions. 😭😡😁
  • Valider une information. ✅
  • Observer les différentes réactions de la personne. 
  • Communiquer si tu aimes ou détestes quelque chose. 😍🤢
  • Voir si l’autre personne est d’accord avec tes idées.

 

Comment peux-tu aider ton enfant à avoir un bon contact visuel?

 

Pour aider ton enfant à avoir un bon contact visuel, tu peux :

  • Te mettre à sa hauteur.
  • Le regarder dans les yeux en lui parlant, ainsi que lors du changement de couche, en lui donnant à boire/à manger, etc. 👀
  • Déposer ta main sur lui pour attirer son attention.
  • Mettre des jouets à la hauteur de tes yeux. 🧸🧩
  • Varier les intonations de ta voix.
  • Utiliser des objets colorés, sonores ou lumineux pour attirer son regard. 🔊✨
  • Lui demander de faire une petite pause de son jeu et de prendre le temps de te regarder.
  • Lui mentionner : « regarde-moi dans les yeux, s’il te plaît ».
  • Créer des jeux, comme échanger des jouets entre vous, vous chatouiller, faire le jeu des coucous.
  • Utiliser le miroir pour faire des grimaces. 🤪
  • Féliciter l’enfant lorsqu’il a réussi à soutenir son regard. 👏🎉

 

5. L’imitation motrice et verbale

 

Lorsqu’on parle de communication, on doit se rappeler que plusieurs étapes sont importantes et nécessaires, et ce, dès le plus jeune âge de ton enfant. 

L’imitation motrice (avec des gestes 🖐) et l’imitation verbale (avec les sons et les mots 🔊) en font partie.

Dès que ton enfant produira ses premiers sons, tu seras tentée de reproduire les mêmes que lui. 

C’est une excellente idée! 💡

Ton bébé pourra donc lui aussi produire des sons en t’imitant. Ça créera un bel échange entre vous deux. 😌

Aussi, j’imagine que si ton bébé produit un son, tu vas réagir. 😂 En tout cas, c’est ce que je t’encourage à faire! 

Ça va montrer à ton enfant que ce qu’il fait a de l’importance pour toi, et ça l’invitera à communiquer davantage. 😉

 

Et les gestes, dans tout ça?

 

Selon des recherches, 55 % de la communication est visuelle, donc exprimée par des gestes et des expressions faciales.

C’est énorme! 🤯 Ton enfant devra donc développer sa compréhension et son utilisation du langage non verbal en grandissant. 

Tout d’abord, il associera des gestes à certains mots (par exemple, « bye-bye » = 👋, ou « bravo » = 👏). 

 

Comment peux-tu stimuler l’imitation motrice et verbale?

 

Pour stimuler l’imitation motrice et verbale chez ton enfant, tu peux suivre les conseils suivants :

  • Reprends les sons que ton enfant produit (ex. « ba-ba-ba », « ageu », « agrrr »).
  • Chante des chansons comme « Tape tape tape, pique pique pique… », « Y’avait des crocodiles », etc. 🎶
  • Fais différents mouvements devant le miroir. 
  • Anime l’action produite avec un geste (ex. lancer, tourner).
  • Produis des bruits d’animaux et en même temps, fais un geste (ex. imite le bruit d’un éléphant en mettant ton bras devant ton visage pour faire une trompe). 🐘
  • Joue à faire « bye-bye » et à se cacher.
  • Tape des mains en disant « bravo » à ton enfant. 👏
  • Fais des jeux de coucous. 
  • Utilise des gestes qui reviennent souvent, comme donner un bisou. 😘
  • Utilise des onomatopées comme « boom », « pouf », « vroom », etc.
  • Pointe l’action et une partie du corps (ex. « regarde » en pointant les yeux, « sens » en pointant le nez, « écoute » ou « j’entends » en pointant les oreilles, etc.).

 

6. La capacité d’attention

 

Comme le nom le dit, la capacité de l’attention est… euhm… bien… c’est la capacité d’avoir de l’attention. 😅🤔 

Normalement, c’est quelque chose qui se développe dès le très jeune âge d’un enfant, et cette capacité peut être en émergence jusqu’à l’âge scolaire. 

(Et chez certains adultes, on dirait qu’elle n’est jamais apparue)! 🙄😂

Tu remarqueras aussi que selon ce à quoi ton enfant est exposé, sa capacité d’attention variera énormément. Ton coco pourra passer 20 minutes à observer son nouveau jouet, mais il ne regardera même pas deux fois le dégât que tu lui demandes de ramasser. C’est drôle, hein? 🤷♀️ 😜

 

En quoi l’attention a-t-elle une influence sur le développement du langage?

 

As-tu déjà essayé de regarder un film en faisant autre chose en même temps? Perso, je plie du linge, mais ce n’est pas trop déconcentrant. Si tu me demandais de parler au téléphone, par contre, ce serait une autre histoire. Soit le film prendrait le bord, ou bien la personne au bout du fil… Oups! 😳 

Ensuite, si tu voulais que je te résume le film ET ma conversation, ce serait catastrophique. 

Mais je crois que ce serait un peu pareil pour tout le monde, parce que si on veut comprendre quelque chose, on n’a pas le choix de prêter attention. 

Ton enfant n’est certainement pas une exception. 🤷♀️

Pour découvrir le monde qui l’entoure, il devra apprendre à être attentif. 👀

Par exemple, imagine que Rémy, ton enfant, adore les avions. La dernière fois qu’il est allé chez lui, son oncle Maxime lui a emmené un avion en plastique. Depuis, Rémy traîne ce jouet partout. C’est son jouet préféré. 🥰 Il ne pourrait pas s’en passer.

Un jour, alors que Rémy joue dehors avec son avion en plastique, un avion passe au-dessus de ta maison. Un vrai de vrai ! ✈😲

Si Rémy est encore très jeune, il utilisera sa capacité de l’attention pour repérer, observer et pointer l’avion. Lorsqu’il sera un peu plus vieux, s'il revoit un avion, il sera aussi en mesure de le nommer.

Éventuellement, il pourra même te relater ce qu’il a vu. 

Donc, pour Rémy, sa capacité d’attention lui aura permis de recevoir de l’information, de l’assimiler, de l’emmagasiner et aussi de verbaliser ses connaissances. 

Mais, bien sûr, certains enfants auront plus de difficulté que d’autres à développer cette capacité. Comme je l’ai dit tantôt, même certains adultes ne semblent pas trop avoir acquis cette habileté (sans viser personne)! 😂😉

 

Comment peux-tu stimuler la capacité à maintenir l’attention de ton enfant?

Pour stimuler la capacité à maintenir l’attention de ton enfant, tu peux :

  • Faire promener un jouet près de lui et l’encourager à essayer de garder le contact visuel avec ce jouet. 👀🧸
  • Lui offrir du matériel coloré, texturé, musical.
  • Lui pointer la personne qui parle afin qu’il puisse la regarder avec toi. 👉👩‍🦰
  • Lui offrir du matériel selon ses intérêts.
  • Profiter des moments calmes comme le bain ou avant le dodo pour échanger davantage avec lui. 🛁🛏
  • Fermer la télévision et la radio. 📺📻
  • Regarder des livres.

Pour les plus grands, tu peux aussi :

  • Poser des questions et faire des jeux de mots en voiture. 🚗
  • Demander à ton enfant de terminer un jeu avant d’en prendre un autre.
  • Jouer à des jeux de société avec ton enfant. 🎲 🃏
  • Raconter une histoire connue en demandant à ton enfant de compléter les phrases interrompues.

 

7. La compréhension non-verbale

 

Une fille qui s’essuie les yeux 😥, un garçon qui fronce ses sourcils et ses lèvres 😠, un homme qui ouvre grand la bouche et les yeux 😯…

As-tu associé une émotion à chacune de ces personnes? 

Tu t’es sûrement dit que la fille est triste, que le garçon est fâché et que l’homme est surpris. 

Sans avoir à parler à ces personnages, tu as su ce qu’ils ressentaient. 

Bon, tu n’as peut-être pas déduit que la fille vient de faire euthanasier son labradoodle, que le garçon a perdu au Monopoly contre son ami (qui a triché ! 😡), ou que l’homme vient de voir sa mère embrasser son patron. 😳 Mais tu as deviné le gros de l’histoire!

Comment as-tu fait? 🤨

Facile, tu as utilisé la compréhension non-verbale!

Le nom l’explique pas mal déjà, mais en bref, c’est la façon de comprendre sans utiliser les mots. Et on utilise cette faculté beaucoup plus souvent qu’on pourrait l’imaginer!

D’ailleurs, les enfants commencent très jeunes à comprendre les gestes et les expressions faciales des gens autour d’eux. 

On compare souvent les enfants à des éponges, et je trouve que c’est une bonne analogie! 

Les deux absorbent des choses, comme des gouttes de liquide douteux sur le bout d’un comptoir (oui, ark! 🤢😂). 

Mais, heureusement, les enfants absorbent plus que ça. 😅 Ils absorbent aussi ton exemple!

Donc avant même de pouvoir utiliser des mots, ton enfant comprendra la signification de certains de tes gestes. 

Par exemple, il comprendra que si tu hoches ou secoues la tête, ça veut dire « oui » ou « non ». Si tu lui tends les bras, ton enfant va venir te donner un câlin. Et lorsque tu taperas sur ta cuisse, il viendra s'asseoir sur toi.

Mais en plus, ton enfant se fiera sur tes réactions pour savoir comment réagir dans des situations. 🤔

Par exemple, s’il tombe et que tu t’affoles en démontrant de l’inquiétude dans ton visage 😧, sa réaction va sûrement suivre la tienne. Mais si tu ne fais rien, il risque d’essayer de refouler ses émotions.

Par ton langage non verbal, ton enfant comprendra s’il a raison de paniquer ou d’être triste. 😖 

 

En quoi la compréhension non-verbale est-elle importante sur le plan langagier?

 

Lorsque tu penses au mot « langage », qu’est-ce qui te vient en tête? 🤔

Est-ce que tu imagines une personne en train de parler? 

Si oui, tu as raison. Le langage implique le fait de communiquer des messages à d’autres, c’est vrai. Mais ce n’est pas tout. 

Le langage implique aussi le fait de comprendre les messages que les autres nous envoient. 

On appelle d’ailleurs ces deux concepts le langage expressif (ce que l’on exprime) et le langage réceptif (ce que l’on reçoit). 🤓

Pour avoir un langage réceptif bien développé, on ne doit pas seulement avoir de bonnes oreilles. 👂 Il faut aussi savoir décoder le non verbal. 

Heureusement, le non verbal ne se limite pas à une langue précise et il ne nécessite pas un vocabulaire très riche. 😅

Au contraire, c’est un précurseur qui se développe par lui-même. Tranquillement, au fil du temps, ton enfant pourra donc comprendre et se faire comprendre en utilisant cette habileté.

 

Comment peux-tu stimuler la compréhension non verbale de ton enfant?

Pour stimuler la compréhension non verbale de ton enfant, je te conseille de :

  • Mentionner à ton enfant ton geste lié au mot (ex. dire « oui » en hochant la tête, dire « non » en secouant la tête, dire « regarde, mes yeux sont fâchés » 😠, dire « bravo » en applaudissant ou en levant le pouce vers le haut. 👏👍).
  • Te regarder dans le miroir en imitant différentes émotions.
  • Faire des jeux de mimes d’action.
  • Faire des jeux avec les signes de la main pour dire « viens » ou « attends ».
  • Gesticuler tes actions.
  • Encourager ton enfant à saluer avec sa main, à envoyer un bec soufflé, etc. 
  • Mentionner à ton enfant les comportements non verbaux que tu décodes dans le quotidien pour qu’il puisse les comprendre à son tour (ex. « Je crois que Bella a envie de pipi parce qu’elle se tortille » 🥴, « Jasmine a froid aux mains parce qu’elle frotte ses mains ensemble » 🥶, « Nathan est fatigué, donc il se frotte les yeux » 🥱, « Le chien se lèche les babines parce qu’il veut le biscuit » 🐶🍪.

 

8. Verbalisation et babillage

En 2015, l’Université McGill a publié les résultats d’une étude menée par Linda Polka, professeure à l’École des sciences de la communication humaine de l’Université McGill. 🤓

Selon cette étude, « lorsqu’un jeune enfant se met à produire les sons du langage, cette nouvelle aptitude relève davantage de l’exploration que de la communication. » 

Donc je ne veux pas te faire de peine… Mais lorsque ton bébé de 3 mois gazouille, ce n’est pas parce qu’il essaie de te parler. 😟

Eh non ! C’est plutôt pour découvrir quels sons il peut produire avec sa bouche. 

Mme Polka continue en mentionnant : « En effet, pour apprendre à parler, les bébés doivent passer beaucoup de temps à remuer la bouche et les cordes vocales afin de comprendre quels sont les types de sons qu’ils peuvent eux-mêmes produire. Ils doivent littéralement “trouver leur propre voix”. »

Souvent, pendant cette période, les bébés s’amusent à jouer avec les différentes intonations de leur voix. Ils poussent de petits cris, créent de « petits pets » avec leurs lèvres et chantent de belles vocalises dans la maison. C’est adorable, et c’est surtout nécessaire pour leur développement langagier! 😚

Ensuite, quand ton bébé aura dans les alentours de 6 mois, ses gazouillis incohérents seront remplacés par du babillage. Tu entendras donc des syllabes comme « ba-ba-ba » ou « ma-ma-ma » 😍.

Pour encourager ton enfant à reproduire ces sons et à en essayer de nouveaux, tu devras réagir positivement face à son exploration phonétique. Ce sera le moment de popper le champagne (métaphoriquement… ou littéralement, juste pas avec ton bébé 😅) et de féliciter ton enfant! 🎉

Tu pourras aussi t’amuser à stimuler l’échange verbal entre vous deux en alternant à tour de rôle ces petites combinaisons de sons. Puisque ce sont les plus faciles à produire, tu risques de surtout entendre les sons « p », « b », « m », « t », « d », « n » au départ. 

Les « ch », « j », et « s », on les garde pour plus tard! 😜

 

Comment peux-tu stimuler le babillage chez ton enfant?

 

Pour stimuler le babillage chez ton enfant, tu peux :

  • Imiter les mêmes sons que ton enfant.
  • Profiter du moment du bain ou du changement de couche pour échanger avec lui.
  • Lui pointer ta bouche. 👄👈
  • Te mettre à la hauteur de ton enfant pour qu’il voie ta bouche bouger.
  • Animer une marionnette en produisant des sons.
  • Applaudir et le féliciter lorsqu’il produit les sons. 👏🎉
  • Imiter les mêmes sons que ton enfant.

 

9. La catégorisation

 

La catégorisation est l’habileté à regrouper les éléments dans les bonnes catégories à partir des mots que l’enfant connaît et de ceux qu’il apprendra.​

Bon, concrètement, ça veut dire quoi, ça? 😂

Ça veut dire que dans sa première année de vie, ton enfant sera exposé à beaucoup de vocabulaire. 🤯

Pendant ce temps-là, il fera des associations qui lui permettront de comprendre la signification des mots. 

Mais ça ne s’arrête pas là.

Pour avoir accès à ces nouveaux mots, ton enfant devra les placer dans des catégories. Ça peut sonner complexe, mais c’est un processus qui se fait assez subconsciemment. 😌

Une fois que ton enfant sera plus vieux, tu pourras donc lui demander ce qu’il veut manger et savoir que tu n’obtiendras pas une réponse comme « un chandail ». 😅 Ton enfant va plutôt fouiller dans sa catégorie de mots en lien avec la nourriture et sortir des mots comme « yogourt », « banane » ou (s’il a la dent sucrée comme moi) « CHOCOLAT!!! ». 😋🍫

Plus ton enfant grandira, plus les catégories se préciseront dans sa tête. Au lieu d’avoir seulement une catégorie pour les animaux, il pourra séparer les animaux en sous-catégories. Tu lui demanderas de te nommer un animal de la ferme et il te dira, tout fier, « un mouton ».

Un animal de la jungle? Une panthère, comme dans Le Livre de la jungle!

Un animal domestique? Un chien!

Au fil du temps, ton enfant pourra aussi observer les similitudes et les différences des objets, ce qui lui permettra de distinguer davantage leurs particularités. Ce sera un vrai pro de la catégorisation! 💪

 

En quoi la catégorisation a-t-elle un impact sur le langage?

 

Imagine que quelqu’un demande à ton enfant de nommer sa couleur préférée.

À la base, c’est une question un peu difficile, parce que chaque couleur est belle à sa façon (en tout cas, c’est mon avis!) 🤭.

Mais je vais augmenter le niveau de difficulté.

Là, imagine que dans la tête de ton enfant, tous les mots sont mélangés. Les couleurs, les noms de restos, les moyens de transport… C’est complètement pêle-mêle. Yikes

Ma question devient moins évidente, hein? 😅

C’est là que la catégorisation vient à la rescousse. 🦸♂️ Au lieu d’avoir tous les mots qui flottent dans notre tête, la catégorisation nous permet de les classer dans de petits tiroirs. 

Donc si quelqu’un demande à ton enfant de nommer sa couleur préférée, il pourra hésiter entre jaune, rouge et bleu plutôt qu’entre St-Hubert, avion et Mathieu. 😆 

C’est déjà un bon début, je trouve! 😄

 

Comment peux-tu aider ton enfant avec la catégorisation?

 

Pour aider ton enfant avec la catégorisation, tu peux :

  • Regarder des livres qui abordent des thèmes d’une même catégorie.
  • Lui nommer quotidiennement la catégorie des objets qui l’entourent (ex. « voilà ta banane, c’est un bon fruit 🍌 », « on voit beaucoup de moyens de transport ici : une voiture, un camion et une moto 🚗🚚🏍 », etc.).
  • Utiliser les jouets qu’il possède déjà et les regrouper avec lui par catégorie.
  • Inviter ton enfant à ajouter des objets à la catégorie que tu viens de former.
  • En voiture, nommer ce que vous voyez et nommer la catégorie.

 

Lorsque ton enfant sera un peu plus grand, tu pourras aussi :

  • Faire des devinettes.
  • Trouver l’intrus parmi plusieurs éléments. 🥝🍎🌲
  • Nommer à tour de rôle des mots qui vous font penser à une même catégorie.

 

Donc les précurseurs à la communication, c’est quand même important, non?

 

Oui, oui et oui! 🙌

Et dans cet article, je t’ai montré 9 précurseurs à la communication que ton enfant peut développer dès maintenant

Mais j’aimerais t’aider encore plus.

Pour avoir accès à mes autres trucs, je t’encourage à zieuter (ou à « oreiller » 😂) mes épisodes de podcast et mon outil de pré-évaluation du langage. Tu peux aussi te joindre aux centaines de mamans qui ont suivi mes formations en ligne

Les prérequis à la communication sont bien développés mais ton enfant ne parle toujours pas?J'ai créé une mini formation pour les parents sur le portail parental Petits pas. Cette formation t'apprendra comment aider ton enfant à produire ses premiers mots en modifiant ta façon d'interagir avec lui.

Et en attendant, n’hésite pas à utiliser ton imagination pour stimuler l’apparition des précurseurs à la communication chez ton enfant. Ça vaut la peine, je te le dis! 😉

---