Épisode 61

Les interventions en orthophonie auprès des jeunes du secondaire - avec Marie-Philippe Rodrigue

Écoutez l'orthophonie simplement sur
Lorianne Lacerte - Icône - Apple podcastÉcouter sur GoogleÉcoutez sur Spotify

Les interventions en orthophonie auprès des jeunes du secondaire

Comment me décrirais-tu le travail d’une orthophoniste ? 🤔

D’après moi, si j’approchais des personnes random dans la rue pour leur poser cette question, j’aurais une belle variété de réponses. Voici trois exemples potentiels, que j’ai classés en ordre du pire au meilleur :

  1. « Vérifier ton audition pour voir si tu as besoin d’appareils ! » (aka les gens qui se mêlent entre l’audiologie et l’orthophonie). 
  2. « Aider les enfants avec leur langage. »
  3. « Évaluer les difficultés liées au langage et à la parole chez des gens de tous âges, puis intervenir auprès de ces personnes pour les aider à diminuer l’impact de leurs difficultés dans la vie de tous les jours. » 

Ceux qui diraient la troisième réponse, bravo ! 💯🙌

Oui, les orthophonistes sont souvent associées aux enfants, mais elles aident en réalité plein de gens différents avec plein de difficultés différentes.

D’ailleurs, l’une de mes clientèles préférées, c’est les adolescents et les jeunes adultes. Et ça, c’est quelque chose que j’ai en commun avec ma collègue et amie virtuelle, Marie-Philippe Rodrigue. 

Je l’ai donc invitée à venir me jaser du rôle de l’orthophoniste pour aider les étudiants du secondaire (ou même, du Cégep et de l’université !).

Difficultés scolaires : l’orthophoniste à la rescousse !

Supposons que ton fils, Mathieu, vient de commencer son secondaire 1.

Mathieu, il réussissait bien à l’école primaire. C’est sûr que ce n’était pas un premier de classe, mais il se tenait dans la moyenne (et parfois un peu au-dessus). Tout allait bien. 😌

Mais au secondaire, c’est différent. 

On dirait que dans chaque cours, il doit lire et écrire. Lire, lire, lire. Écrire, écrire, écrire. 

Des problèmes situationnels qui s’étalent sur deux pages de texte, des examens de lecture, des questions à développement en géographie et en histoire… 

Ça ne finit plus. 😤

En plus, il y a tellement de nouveaux mots et concepts à apprendre ! 

Comment est-il censé identifier la variable indépendante dans son examen de maths s’il n’a aucune espèce d’idée de ce que c’est ? 😫

Pauvre Mathieu, ce n’est pas évident. 

Alors qu’il s’en sortait bien au primaire, là, ce n’est plus le cas. Les efforts qu’il faisait en année pour compenser ses difficultés, ça ne passe plus.

Mathieu ne passe plus. 😨

Donc, que fait-il ?

Eh bien, Mathieu ne fait pas grand-chose. En tout cas, selon toi, il n’en fait pas assez. Il n’étudie pas assez, ne fait pas assez d’efforts… 

Puis, tu reçois un coup de fil. C’est l’un des enseignants de Mathieu, et il t’explique plus la situation. 

Il te dit qu’il en a parlé avec les autres professeurs de ton fils, et qu’ensemble, ils sont arrivés à la conclusion que ton fils a besoin d’aide supplémentaire.

Il te donne le nom d’une orthophoniste, et tu le notes à la hâte sur le premier papier que tu trouves dans la maison.

Sur Google, tu arrives sur son site web, et tu remplis un formulaire de demande de services.

Ainsi commence un suivi en orthophonie qui va donner des stratégies à Mathieu, stratégies qu’il pourra utiliser tout au long de sa scolarité, et même pendant sa technique au Cégep de Sainte-Foy.

Jamais ton fils n’aurait pu se rendre jusque-là sans aide orthophonique. 

Alors maintenant, si je te posais ma fameuse question en intro sur le travail d’une orthophoniste, tu répondrais sans hésitation quelque chose qui ressemble à l’option 3. Et tu aurais visé en plein dans le mille ! 🤩

Quand le diagnostic de trouble du langage arrive juste à l’adolescence

As-tu déjà lu un roman policier ou un film dans lequel le personnage principal essaie de démasquer le coupable d’un meurtre ? 🕵️‍♀️

Moi, des fois, j’ai une intuition, un gut feeling. Il y a un personnage que je trouve louche, et je suis dont fière quand, finalement, on dévoile que c’est le meurtrier. Yeah !!! 💃

Mais des fois, c’est vraiment difficile. 

Des fois, c’est juste après le dénouement qu’on se dit : « Ahhh, bin oui ! J’aurais dû le voir venir !  🤦‍♀️ ».

Peut-être que si ton ado reçoit un diagnostic de trouble de langage (TDL) pour la première fois alors qu’il est au secondaire, tu te dis la même chose.

Est-ce que j’aurais dû le voir venir ? 

C’est vrai que dans la plupart des cas, il y a des petits signes (ou indices) qui peuvent aider à démasquer des difficultés du langage. D’ailleurs, j’en parle plus en profondeur dans l’épisode 56, intitulé « Les impacts des difficultés langagières dans le quotidien »

Mais des fois, les indices sont très peu évidents.

C’est donc des années plus tard, dans le bureau d’une orthophoniste, que le diagnostic tombe, comme les fameuses scènes où tout le monde est rassemblé dans une pièce pour connaitre l’identité du meurtrier.

Et après coup, un par un, les indices deviennent plus clairs.

Peut-être que quand ton jeune était au primaire, il travaillait plus fort que les autres. Il avait développé ses propres stratégies pour l’aider avec ses difficultés, donc ça ne paraissait pas qu’il rushait

Peut-être qu’il lisait les questions de compréhension avant de lire le texte, ou bien il lisait toujours 2 ou 3 fois les instructions avant de faire une tâche. 

Des indices comme ça, c’est subtil. 

À tel point que ton enfant ne s’en est peut-être même pas rendu compte ! Pour lui, faire tout ça, c’était normal. Dans sa tête, tous les autres faisaient comme lui.

Sauf que non… Ce n’est pas censé être si difficile. Ce n’est pas censé prendre autant de temps, autant d’efforts.

Mais pour le savoir, il faut le savoir. 😅

Alors, oui, le diagnostic de TDL peut venir tard. 

Ça m’arrive même de devoir l’annoncer à des jeunes du Cégep qui viennent me voir en évaluation ! 

Il n’est jamais trop tard pour s’aider, par contre. 🤗

Une orthophoniste pour booster l’estime de soi de ton ado !

Ce que Marie-Philippe et moi aimons tout particulièrement de la clientèle adolescente et jeune adulte, ce sont les liens qu’on peut créer avec ces clients-là.

Un enfant, c’est super cute et attachant, mais on ne développe pas le même genre de relation avec lui. Il ne nous parlera pas de sujets profonds ou abstraits qui le touchent. Il n’est juste pas rendu-là.

Mais si tu lui donnes quelques années de plus, là, c’est le fun. C’est différent. On peut jaser avec lui de toutes sortes de sujets et avoir son avis.

Et à force de voir ce jeune-là chaque semaine ou aux deux semaines, une certaine amitié se tisse. 

On en apprend sur sa famille, ses amis, ses intérêts, ses objectifs…

On voit aussi la déception dans son visage s’il nous donne une mauvaise réponse. On sait que pendant ces moments-là, il a tendance à se sentir poche, nul, bon à rien.

Mais on le connait assez bien pour l’encourager. Pour lui montrer que sa vision de lui-même est parfois distorsionnée, complètement fausse.

La réalité, c’est que c’est un jeune intelligent qui a plein de belles portes ouvertes devant lui. 

Comme maman, tu lui dis souvent, mais il te trouve « biaisée ».

(Il a appris ce mot-là dans une rencontre en orthophonie et il est fier de l’utiliser !). 😜

Mais vu que nous, on n’a aucune obligation de complimenter ton ado (contrairement aux mamans, semble-t-il), il a plus tendance à nous écouter.

Donc, petit-à-petit, il prend confiance en lui.

Ça, c’est l’un des plus beaux privilèges que peut avoir une orthophoniste — voir de ses propres yeux l’estime de soi de son client (de ton ado !) grandir. 😍

Donc, les orthophonistes offrent de l’aide aux devoirs ?

Non. Ce n’est pas aussi faux que la première réponse mentionnée en intro, mais presque. 😂

En fait, si ton jeune arrive à son rendez-vous avec 15 exercices à faire pour son cours de maths et qu’il pense les avoir terminés en sortant, il risque d’être pas mal déçu.

La réalité, c’est plus qu’on va faire 1 ou 2 exercices (ou peut-être 3, gros max).

Comment ça ?

Ce n’est pas parce que les tuteurs sont plus intelligents ou plus vites que nous, si c’est ce que tu pensais ! 😂

C’est parce que notre but et notre technique sont différents.

Attends, je t’explique.

Quand un jeune va voir un tuteur, c’est pour avoir de l’aide avec ses devoirs. Avec les devoirs qu’il a là là, en ce moment.

Donc, si l’ado doit dessiner une ligne du temps des événements qui se sont produits pendant la révolution américaine, le tuteur va l’aider avec ça. À la fin de la rencontre, le jeune aura soit terminé son devoir, ou bien il lui restera seulement quelques dates à ajouter à la maison. 

Bref, le gros du travail sera fait.

Mais la prochaine fois que l’élève devra faire une ligne du temps (cette fois-ci pour la révolution industrielle, par exemple), il ira cogner à la porte de son tuteur pour de l’aide. 

Alors que…

Une orthophoniste qui aurait rencontré ce même jeune n’aurait pas eu le même but.

Son but, ça n’aurait pas été de l’aider avec la ligne du temps. Je veux dire… Oui, mais en même temps, non. 🤣

Le but ultime, ça aurait été de donner à l’élève les stratégies nécessaires pour qu’il soit en mesure de comprendre les exigences de l’enseignant et d’y répondre. Mais pas seulement en ce qui concerne ce devoir en particulier, mais plutôt en ce qui concerne ce devoir et tous les autres devoirs à venir.

Comme ça, la prochaine fois que l’élève aurait à faire une ligne du temps, il n’irait pas nécessairement cogner à la porte de son orthophoniste. 

Plutôt, il irait dans sa banque de stratégies et il les utiliserait pour faire son devoir.

C’est quoi déjà, l’expression ? Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher… ? 🎣

En tout cas, les orthophonistes, c’est ça qu’on veut. 

On veut que le jeune prenne confiance en lui et qu’il apprenne à se fier à ses propres capacités (et aux bonnes stratégies qu’on lui a données) pour faire ses travaux scolaires. 

Donc, non, ce n’est pas en 55 minutes qu’on fera le tour des 15 exercices de maths de ton ado. 😅 Mais on va en faire 1 ou 2, et quand il sera de retour à la maison, ton jeune pourra appliquer ce qu’il a appris pour finir les 13 ou 14 autres questions.

Le bonus là-dedans, c’est qu’il sera tellement fier de lui ! 😍

Que retenir de cet épisode ?

Une chose : si ton ado a des difficultés scolaires, l’orthophoniste est le professionnel à aller voir !

Parce que non, notre travail n’est pas en lien avec les oreilles et l’audition. 😂 Et ce n’est pas vrai qu’on travaille uniquement avec les enfants. 🙅‍♀️

Nous sommes spécialistes du langage et de la parole, et ça, ça inclut les apprentissages scolaires.

Justement, pour ceux et celles qui ont des questions précises à me poser (que ce soit sur le langage ou les apprentissages), j’ai créé un abonnement mensuel que j’ai appelé Une orthophoniste dans ta sacoche

Un abonnement à quoi ?

À moi ! 😂 

À moi et à mes connaissances d’orthophoniste, plus précisément. 

Je t’encourage à essayer, ne serait-ce que pour un mois. Je te promets que tu vas apprécier le fait d’avoir les réponses à tes questions !

Surtout pendant que tu attends sur la liste d’attente pour recevoir des services avec une autre orthophoniste…

Avec Marie-Philippe, par exemple ! 😜

Si ce n'est pas déjà fait, suis-moi sur Instagram (@lorianne_orthophoniste). Tu peux aussi me suivre sur Facebook et joindre mon groupe sur la stimulation du langage.

Consulte le site web de Marie-Philippe et suis-la sur Facebook. Tu peux aussi aller voir ses contenus Instagram (@mp.orthophoniste) !

Tu as aimé cet épisode ? 📌Épingle le sur Pinterest pour le retrouver facilement!

Dans cet épisode de podcast, Lorianne Lacerte et Marie-Philippe Rodrigue, orthophonistes, discutent du rôle de l’orthophoniste pour aider les jeunes du secondaire ayant des difficultés d’apprentissage.
Dans cet épisode de podcast, Lorianne Lacerte et Marie-Philippe Rodrigue, orthophonistes, discutent du rôle de l’orthophoniste pour aider les jeunes du secondaire ayant des difficultés d’apprentissage.
Dans cet épisode de podcast, Lorianne Lacerte et Marie-Philippe Rodrigue, orthophonistes, discutent du rôle de l’orthophoniste pour aider les jeunes du secondaire ayant des difficultés d’apprentissage.