Épisode 56

Les impacts des difficultés langagières dans le quotidien

Écoutez l'orthophonie simplement sur
Lorianne Lacerte - Icône - Apple podcastÉcouter sur GoogleÉcoutez sur Spotify

Voir et entendre, ça va souvent ensemble. 👀👂

En fait, beaucoup de choses dans la vie peuvent être vues et entendues, que ce soit ton enfant de 2 ans qui fait une crise pour que tu lui achètes un nouveau jouet 😩, une voiture qui passe à toute allure dans ta rue 🚗💨, ou un des fameux bisous de ta tante Clothilde 😘.

Mais je vais te poser une question.

Les difficultés langagières, est-ce que ça se voit, ou bien ça s’entend ? 🤔

Je te laisse y réfléchir pendant quelques instants.

Les difficultés langagières, ça se voit, ou ça s’entend ?

Et si je te disais que c’est… les deux ? 😯

Bon, naturellement, si ton enfant a des difficultés langagières, tu l’entends. Peut-être qu’il prononce mal certains mots, ou bien tu remarques qu’il n’arrive pas à faire des phrases. Tu l’écoutes parler, et tu t’en rends compte.

Par contre, comment pourrais-tu le voir ? 🧐

Cette semaine, dans l’épisode de podcast, j’ai décidé de parler de l’impact que les difficultés langagières peuvent avoir sur le comportement d’un enfant.

Parce que oui, le comportement de ton enfant peut être une manifestation visuelle d’une difficulté de langage.

Comment ça ? Je t’explique. 😉

Une difficulté de langage, ça affecte plus que seulement les capacités d’un enfant.

Si tu devais choisir parmi ces 3 énoncés, lequel utiliserais-tu pour décrire le travail d’une orthophoniste ? 🤔

1. Évaluer le langage et les troubles de la parole chez des gens de tous âges et les aider à améliorer leurs capacités langagières.

2. Guider les intervenants et les parents afin de leur permettre d’aider les enfants ayant des difficultés langagières.

3. Travailler en équipe avec les intervenants, les parents et autres personnes impliquées dans la vie du client pour réduire l’impact de ses difficultés langagières dans sa vie de tous les jours.

Tu as du mal à décider ? 😵

Hmm… c’est peut-être parce que c’est une question piège. 🤭😜

En réalité, la réponse serait l’option 4 (qui n’existe pas, désolée ! 😆) : « toutes ces réponses ». 🤓

Eh oui, le rôle de l’orthophoniste n’implique pas seulement le fait d’aider un enfant à améliorer ses capacités langagières, mais aussi le fait de diminuer l’impact de ces difficultés au quotidien.

Quelle est la différence entre les capacités langagières et les impacts des difficultés langagières ?

Si tu as dû relire la question deux fois pour en saisir le sens, je comprends. 😅

On embarque dans un sujet quand même complexe, donc je vais faire de mon mieux pour rendre ça simple.

Pour t’aider à comprendre la différence entre les capacités et les impacts, je vais t’expliquer ce que chacun de ces mots évoque dans le monde de l’orthophonie.

Les capacités langagières

Selon l’Office québécois de la langue française, les compétences (ou capacités) langagières sont un « ensemble d’habiletés et de connaissances liées au langage, permettant de comprendre et de produire différents discours. »

Donc, en gros, les capacités langagières englobent des habiletés comme la compréhension orale, la production de phrases, la prononciation correcte des mots, etc.

Pour avoir une meilleure idée des capacités langagières de ton enfant, tu pourrais te poser des questions comme celles-ci :

- Est-ce que mon enfant produit le nombre de mots qu’il devrait pouvoir dire à son âge ?

- Est-ce que le vocabulaire de mon enfant inclut différentes classes de mots, comme des noms, des verbes et des adjectifs ?

- Est-ce que mon enfant peut faire une phrase complète (sujet-verbe-complément) ?

- Est-ce que mon enfant a la capacité d’allonger ses phrases avec des prépositions ?

- Est-ce que mon enfant utilise bien les pronoms et les déterminants ?

- Est-ce que mon enfant utilise un vocabulaire précis pour s’exprimer (au lieu d’utiliser des mots comme « chose » ou « ça ») ?

- Est-ce que mon enfant cherche ses mots ?

- Est-ce que les idées de mon enfant sont bien organisées ?

- Est-ce que mon enfant a une bonne notion du schéma narratif (le fait que chaque histoire a un début, un milieu et une fin) ?

Et si tu veux avoir une encore meilleure idée des capacités langagières de ton enfant (et savoir si elles se situent dans la norme pour son âge ! 🤔), je t’encourage à consulter mon outil de pré-évaluation gratuit.

Les impacts des difficultés langagières

Imagine que tu te fractures la cheville en faisant du ski. 🦶😅

Ouch ! Pauvre toi ! 😥

À cause de cela, tu vas sûrement avoir de la douleur, devoir porter un plâtre, avoir des béquilles, être en arrêt de travail pendant un moment (selon le type de métier que tu exerces)… Et pire encore, tu risques de rater une bonne partie de la saison de ski ! ⛷😭

Tout ça, ce sont des impacts de ta blessure.

C’est la même chose avec les difficultés langagières.

En fait, parfois, les impacts (ou conséquences) des difficultés langagières peuvent paraître plus que les difficultés langagières comme telles ! 😯 C’est à ce moment-là que, comme mentionné en introduction, tu pourrais voir les difficultés de langage de ton enfant (et peut-être même sans les entendre !).

Attends, je vais te donner des exemples.

4 comportements à surveiller

Voici quelques exemples de comportements qui pourraient cacher des difficultés langagières. 🔍

Bon, je ne veux pas te faire paniquer. 😬 Ce n’est pas parce que tu reconnais ton enfant dans l’un ou dans plusieurs de ces comportements qu’il a forcément un trouble de langage. 😅

Par contre, ça pourrait valoir la peine d’investiguer un peu. Si ce n’est pas une difficulté langagière, c’est peut-être autre chose, et ton enfant pourrait alors avoir l’aide dont il a besoin. C’est ça le but, non ?! 😌

Prête, pas prête, on y va ! 🤓

1. Ton enfant se fâche facilement, car les autres ne le comprennent pas.

Disons que ton enfant de 4 ans, Joshua, transforme encore certains sons (comme le son /k/, qui devient /t/). Quand il voit un beau et gros camion dans la rue, Joshua s’exclame donc, tout excité : « un tamion ! ». 🤩🚚

Le premier impact de ça, c’est que ton fils va mal prononcer certains mots (comme « camion »).

Mais ça ne s’arrête pas là. 😅

Vu que Joshua ne prononce pas correctement certains mots, les personnes qui le connaissent moins ne le comprendront peut-être pas. Même des gens qui le connaissent bien (et même toi, sa maman ! 😓) pourraient avoir de la difficulté à le comprendre parfois, surtout s’ils n’ont pas de contexte sur lequel se baser.

Mais là encore, ça ne s’arrête pas là. 😅😅

Joshua, petit bonhomme intelligent, remarque que les gens ne le comprennent pas. Ça le fâche, parce qu’il aimerait bien avoir une réaction favorable à ce qu’il dit, pas juste des regards perplexes. Il ne comprend pas pourquoi les autres ne le comprennent pas. ☹

Est-ce que c’est de sa faute à lui ? Est-ce que c’est de leur faute ? Il ne le sait pas, mais ça le met en colère. 😠

Et un jour, quand tu demandes à Joshua de clarifier ce qu’il a dit, il te crie : « tu ne comprends rien ! », puis il te tape. 😳

Donc, à ton avis, lequel parmi les 3 impacts de ses difficultés langagières est le plus grave ? Est-ce le fait de mal prononcer certains sons ? de se faire mal comprendre ? ou son comportement agressif ? 😬

Je pense que tu serais d’accord avec moi pour dire qu’en tant que maman, c’est le 3e impact qui nous inquiéterait le plus. Disons qu’on voudrait que ça se règle au plus vite ! 😰

Pourtant, c’est un impact commun des difficultés de prononciation.

2. Ton enfant parle peu devant les étrangers et ne participe pas à la causerie.

Sachant qu’il risque de ne pas se faire comprendre, ton enfant peut décider de garder le silence quand il se trouve devant des personnes moins familières.

Par exemple, la dernière fois que toi et Joshua êtes allés faire l’épicerie ensemble, une gentille dame dans l’allée des céréales a demandé à Joshua de lui dire son âge. Les lèvres bien serrées, Joshua a tout de suite tourné son regard vers toi pour que tu répondes à sa place. 🤐

D’ailleurs, le plus que tu y penses, le plus que tu réalises que Joshua préfère souvent laisser quelqu’un d’autre parler pour lui. C’est encore pire lorsqu’il est avec des étrangers ou des personnes qu’il connaît moins bien.

Pour lui, c’est normal. Pourquoi risquerait-il de se faire mal comprendre par les autres si maman peut tout dire à sa place ? 🤷‍♂️

Il est conscient de ses difficultés de langage, donc il garde le silence. 🤫🥺

Même chose pendant les moments de causerie… Que ce soit dans l’auto, à table ou avec les éducatrices de la garderie, Joshua ne participe pas. Dès qu’il doit prendre la parole devant plusieurs personnes, il abandonne.

3. Ton enfant réagit fortement à tout changement dans la routine.

En plus de ses difficultés de prononciation, Joshua a de la misère avec son langage réceptif (la compréhension).

Un matin, il arrive à la garderie et une nouvelle dame l’accueille. Elle explique que les cocos devront changer de local pour la journée pendant que leur local se faire nettoyer. Aussi, elle mentionne que Maude — l’éducatrice habituelle — est en congé cette journée-là, mais qu’elle sera de retour le lendemain.

Les autres enfants de son groupe sont déçus, mais pour Joshua, c’est pire que pire. 😰

Où est Maude ? Pourquoi doit-il aller dans un autre local ? Est-ce que Maude va revenir ? Et va-t-il pouvoir retourner dans l’ancien local un jour ? 😵😵😵

À cause de ses difficultés de compréhension, Joshua n’a pas compris les explications de la dame. Pour lui, tout est en train de changer, et il ne sait pas pourquoi. 😢

Il éclate donc en sanglots, inconsolable. 😭😭😭 Il ne veut pas aller jouer avec les autres amis dans le nouveau local, et il ne veut rien savoir de l’éducatrice remplaçante…

Si tu sembles voir ton enfant en lisant ce récit, peut-être que, comme Joshua, ton enfant a des difficultés de compréhension.

Avant qu’il vive un changement dans sa routine, je t’encourage donc à t’assurer qu’il comprenne bien ce qui se passe.

D’ailleurs, j’ai une courte anecdote à ce sujet.

La grand-maman d’une jeune cocotte que j’ai vue en évaluation m’a raconté qu’une fois, le chien de sa petite-fille avait un rendez-vous chez le toiletteur. 🐕

La grand-maman lui a expliqué ce que ce rendez-vous impliquait, mais la cocotte avait des difficultés de compréhension.

Quand elle a vu qu’elle devait laisser son chien à un endroit qu’elle ne connaissait pas, la jeune fille a donc fait une grosse crise.

Elle ne voulait pas partir et ne comprenait pas ce qui se passerait avec son chien. Allait-il rester là ? Est-ce qu’il allait à un endroit dangereux ? Est-ce qu’elle le reverrait un jour ? 😨

Pauvre petite ! Quand on ne comprend pas ce qui arrive autour de nous, un rien peut nous ébranler. 😥

4. Ton enfant préfère jouer seul.

Imagine la scène suivante.

Joshua est à la garderie. Dans le fond du local, il s’amuse à créer des petites languettes de pâte à modeler. Il en fait de toutes les couleurs : des bleues, des rouges, des jaunes, des vertes…

On pourrait trouver ça étrange, mais dans sa tête, il a un plan clair et précis.

Il est en train de faire des spaghettis, et il ajoutera bientôt des boulettes. 🍝

Mais Tyler, un ami de son groupe, ne connaît pas le projet de Joshua. Lui aussi, il a envie de jouer avec la pâte à modeler, sauf qu’il a plutôt comme idée de fabriquer des petites maisons. 🏘

Il rejoint donc Joshua, il prend quelques languettes, et comme il s’apprête à les transformer en toits pour ses maisons, quelqu’un lui arrache les languettes des mains.

C’est notre cher Joshua, à la rescousse de ses spaghettis. 🦸‍♂️🍝

Il essaie d’expliquer à Tyler que les languettes étaient à lui et que son plan était de faire du spaghetti avec des boulettes, mais Tyler ne le comprend pas.

Finalement, l’éducatrice doit intervenir avant que la chicane ne pogne. 😬

Évidemment, le problème n’est pas que Joshua n’aime pas Tyler, mais c’est plutôt qu’il n’arrive pas à lui expliquer son projet.

Les enfants comme Joshua préfèrent donc jouer seuls. De cette manière, ils n’ont pas à négocier ou à échanger avec quelqu’un d’autre en jouant. Ils peuvent jouer à leur façon, comme bon leur semble, et leurs difficultés langagières ne leur nuisent pas.

Le monde de l’orthophonie est en train de changer.

Ce qui m’a poussée à enregistrer un épisode de podcast sur les impacts des difficultés langagières, c’est une formation que j’ai suivie récemment.

La formation est donnée par Chantale Breault, orthophoniste, et elle porte justement sur les impacts des difficultés langagières sur les enfants au quotidien.

Je vois que le monde de l’orthophonie est en train de changer. Dans les mois et années à venir, les orthophonistes vont sûrement se concentrer de plus en plus sur les impacts des difficultés langagières.

Tu l’as peut-être vu par toi-même si ton enfant s’est fait évaluer récemment par une orthophoniste. Probablement qu’avant même que l’orthophoniste ne rencontre ton enfant, tu as eu à remplir un gros questionnaire sur ton enfant, sur ses goûts, ses comportements, ses habitudes, sa naissance, son développement, etc. 😅

OK, tu as peut-être trouvé ça un peu long… 🥱

Mais pour une orthophoniste, des questionnaires comme ça, c’est GÉNIAL ! 😱🤩 Sérieux !

On ne connaît pas ton enfant comme toi tu le connais. C’est sûr qu’une rencontre dans notre bureau ne réussira pas à nous donner un portrait complet de sa vie ni à cibler les objectifs qui sont les plus prioritaires pour aider ton enfant.

De plus en plus, les orthophonistes se mettent donc à travailler en équipe avec les parents, et je suis here for it ! 🙌😁

Ce qui me mène à te dire que…

J’ai fait des modifications à mon programme d’accompagnement parental, « Parlons Ensemble ».

Yup, y’a des changements de mon côté aussi. 😏

J’ai ajouté une évaluation avec le parent, en équipe.

Mon programme favorisait déjà la collaboration entre moi et les parents, mais là, ce sera encore mieux ! 🎉😍

Et ce ne sera pas compliqué du tout.

Dans le fond, le parent va faire une activité avec son enfant tout en filmant (discrètement, obviously) leur interaction.

De son bord, le parent va cocher une grille d’évaluation et noter ses observations. 📄✏

Et moi, en regardant la vidéo, je ferai la même chose.

Ensuite, on prendra un moment ensemble pour en discuter et pour partager nos impressions.

Si ça te tente d’essayer ça avec moi, tu trouveras toutes les infos juste ici.

Tu as d’autres impacts à me mentionner ?

Si tu vois d’autres impacts que ceux que j’ai mentionnés chez ton enfant, j’aimerais le savoir ! 🤓 N’hésite surtout pas à m’écrire pour me partager des anecdotes, des exemples ou toute autre chose que tu aurais envie de me dire concernant le langage de ton enfant. Ça m’intéresse !!! 🤩

Souvent, on a tendance à associer un mauvais comportement de l’enfant à une mauvaise volonté de sa part.

« Mon enfant ne participe pas aux conversations parce qu’il ne se soucie pas des autres »… 🙄

« Mon enfant n’est pas du monde, il est toujours en colère »… 😤

« Mon enfant veut jouer seul parce qu’il est antisocial »… 😑

« Mon enfant se lève et part pendant que je lui raconte ma journée parce qu’il veut me faire de la peine »… 😔

Et si on a tort ? 🤔 Et si notre enfant a une difficulté langagière qui se cache derrière ses comportements désagréables ?

Honnêtement, ça se pourrait.

Peut-être que…

Ton enfant ne participe pas aux conversations parce qu’il sait qu’il ne se fera pas comprendre.

Ton enfant est souvent en colère parce qu’il n’arrive pas à s’exprimer.

Ton enfant veut jouer seul parce qu’il n’est pas capable de converser avec les autres enfants.

Ton enfant se lève et part pendant que tu lui racontes ta journée parce qu’il ne comprend pas ce que tu lui dis.

Des enfants avec des difficultés sur le plan langagier, il y en a plein. Et chacun de ces enfants le démontre d’une façon différente.

Que peux-tu retenir de cet épisode ?

Ce que je veux que tu retiennes de cet épisode, c’est que si ton enfant a des difficultés langagières, il se peut que le plus grand indice qu’il te donne, ce soit son comportement.

Alors, observe. 👀 Reste à l’affût. Si tu as reconnu ton enfant dans l’exemple de Joshua, parles-en à son éducatrice ou aux autres personnes qui le côtoient beaucoup.

Télécharge ma grille d’évaluation gratuite, et coche, coche, coche. ✅✅✅

Détermine si les capacités langagières de ton enfant semblent être dans la norme, et si ce n’est pas le cas, trouve des façons de l’aider avec son langage.

Qui sait, peut-être que ça va changer la vie de ton enfant (et la tienne aussi) ! 🤗🤩

Si ce n'est pas déjà fait, je t'encourage à me suivre sur Instagram. Tu n'as qu'à chercher @lorianne_orthophoniste pour me trouver. Tu peux aussi me suivre sur Facebook, et je t’invite à joindre mon groupe pour échanger avec d’autres personnes qui s’intéressent à la stimulation langagière. 

Pour plus d'informations sur mes formations aux parents et aux éducatrices, c’est par ici.