Épisode 50

Le vocabulaire chez les enfants d’âge scolaire : pourquoi et comment le développer – avec Maude Gagnon

Écoutez l'orthophonie simplement sur
Lorianne Lacerte - Icône - Apple podcastÉcouter sur GoogleÉcoutez sur Spotify

Le vocabulaire, c’est important.

Non, ce n’est pas la révélation du siècle — on le sait tous déjà. 😜

Dans mon podcast, j’en parle beaucoup, mais c’est souvent en lien avec les enfants préscolaires. Est-ce que ça veut dire qu’on n’a pas besoin d’aider les enfants d’âge scolaire à développer leur vocabulaire? 🤔

Surtout pas.

J’ai donc invité une collègue orthophoniste, Maude Gagnon, à venir jaser avec moi de l’importance du vocabulaire chez les enfants plus vieux. Et en bonus, elle nous donne des conseils pour aider les enfants à apprendre de nouveaux mots.

Ça t’intéresse? 🤩 Super, moi aussi!

Pour commencer, qu’est-ce que le vocabulaire?

Est-ce qu’avoir un bon vocabulaire, ça veut dire que l’on connaît plein de mots?

Oui, mais… non.

Pourquoi? 🤨

Parce que le vocabulaire, comme beaucoup de choses dans la vie, c’est une question de qualité ET de quantité. Je dirais même que la qualité du vocabulaire est plus importante que la quantité de mots que l’on connaît.

Pour illustrer, je vais te demander de lire les phrases suivantes :

« Depuis la pandémie de Covid-19, les activités en présidentiel ont souvent été remplacées par des soirées Zoom ».

« Caroline est toujours ponctuelle, mais cette fois-ci, elle est arrivée à son rendez-vous de justice. »

« Ma mère aime ma robe, néanmoins, c’est ma préférée. »

Ce sont de belles phrases, n’est-ce pas? 😃

Mais, tu ne trouves pas qu’il y a quelque chose qui cloche? 🔔🧐

En fait, la personne qui a écrit ces phrases semble avoir un bon vocabulaire, car elle connaît des mots comme « présidentiel », « justice » et « néanmoins ». Cette connaissance, c’est ce qu’on appelle « l’étendue du vocabulaire ».

Par contre, est-ce que ces mots sont bien employés?

Vu le contexte, vraiment pas. 🤭 On devrait plutôt écrire :

« Depuis la pandémie de Covid-19, les activités en présentiel ont souvent été remplacées par des soirées Zoom ».

« Caroline est toujours ponctuelle, mais cette fois-ci, elle est arrivée à son rendez-vous de justesse. »

« Ma mère aime ma robe, d’ailleurs, c’est ma préférée. »

Tu vois? On peut connaître un mot (l’avoir déjà entendu, en connaître vaguement le sens et savoir qu’on peut l’utiliser) sans bien le comprendre et en avoir une connaissance profonde (connaître les nuances, les sens multiples, les contextes dans lesquels on peut l'utiliser). On distingue donc l’étendue du vocabulaire, soit le nombre de mots connus, et la profondeur du vocabulaire, soit une connaissance plus précise du sens.

Parce qu’en réalité, si on utilise mal un mot, ça veut dire qu’on ne le comprend pas vraiment bien!

Alors, quels sont les avantages de connaître beaucoup de mots ET de savoir bien les utiliser?

On va regarder 3 bienfaits d’avoir un vocabulaire riche (il y en a d’autres, mais on va se concentrer sur ceux-ci) :

1. Avoir un vocabulaire riche, c’est important dans les conversations

As-tu déjà essayé de communiquer dans une langue que tu ne maîtrises pas?

C’est difficile, c’est frustrant, et ça finit qu’on n’arrive pas à bien se faire comprendre.

Et c’est la même chose de l’autre côté! Non seulement l’autre personne ne nous comprend pas, mais on ne la comprend pas non plus.

Un vrai désastre!

Eh bien, si ton enfant a un vocabulaire moins développé, il risque de souvent avoir ce sentiment d’incompréhension. Ce sentiment qu’il parle dans une langue qu’il ne connaît pas bien, même si c’est sa langue maternelle. 😥🥺

Par contre, si ton enfant peut s’exprimer avec des mots précis et s’il arrive à comprendre les autres, il se sentira compétent, intelligent et CA-PA-BLE.

En tant que parent, c’est ça qu’on veut, n’est-ce pas? 🙏

2. Avoir un vocabulaire riche, c’est important pour les apprentissages à l’école

Plus le niveau scolaire augmente, plus la complexité des mots de vocabulaire augmente. C’est un fait.

Avec le temps, ton enfant sera exposé à des mots que tu ne connaîtras peut-être pas toi-même! 🤯

Par exemple, Maude a vu un jeune qui devait apprendre le terme « réfraction ».

Elle est donc allée chercher la définition du dictionnaire Larousse pour essayer d’aider l’élève.

Mais ce qu’elle a trouvé, c’était plutôt… Bon, je vais te laisser juger par toi-même! Voici la définition :

« réfraction

nom féminin

Changement de la direction de propagation d’une onde électromagnétique ou acoustique passant d’un milieu dans un autre. »

C’est clair qu’après avoir lu une définition comme ça, on saisit tout de suite le sens du mot! 🙄😂🤦‍♀️

Si l’élève avait décidé d’apprendre cette définition par cœur en se disant que cela lui suffirait pour réussir l’examen, penses-tu qu’il aurait eu un bon résultat?

Par expérience, je peux te dire que la mémorisation est rarement la meilleure solution. 😬

Si l’élève veut bien réussir son examen, il doit donc s’assurer de bien comprendre les termes qu’il doit étudier. Et une fois qu’il aura compris les termes, il risque de mieux comprendre TOUTE la matière. 🤓

3. Avoir un vocabulaire riche, c’est important pour comprendre des textes

Le langage oral et le langage écrit sont assez différents, et les mots qu’on va utiliser dans les deux contextes ne sont pas les mêmes.

Par exemple, à l’oral, on dira :

« Cassandra a froid. »

Mais à l’écrit, on verra plutôt :

« Cassandra grelotte. »

Le sens est le même, mais le niveau de vocabulaire ne l’est pas.

Si on veut que notre enfant comprenne bien ce qu’il lit, on doit donc s’assurer qu’il est en mesure de comprendre les mots plus littéraires que l’on retrouve dans les textes. 📚😊

Comment puis-je aider mon enfant à développer son vocabulaire?

Une stratégie de base : cherche à voir si ton enfant comprend (ou non) un mot

Parfois, tu pourras lire l’incompréhension sur le visage de ton enfant!

C’est arrivé à Maude lorsqu’elle a dit à un enfant qu’elle était allée dans un café pendant la fin de semaine. Tout de suite, le regard de l’enfant a affiché de la confusion, et il semblait se demander : « mais comment a-t-elle pu aller dans un liquide chaud? ». ☕⁉

En fait, l’enfant connaissait le mot « café », mais il ne le comprenait pas dans ce contexte-là.

Maude a donc pu lui expliquer que le mot a un autre sens, celui d’un endroit où on peut acheter du café et d’autres breuvages.

Par contre, si elle n’avait pas pris la peine de remarquer que l’enfant était perplexe ou si elle n’avait pas demandé à l’enfant s’il comprenait, l’enfant serait resté mêlé tout au long de la conversation. Il aurait peut-être été trop gêné pour lui demander des explications, et il y aurait eu un bris de compréhension lors de l’échange. 😥

Quelques stratégies supplémentaires

Choisis bien les mots que tu veux ajouter au vocabulaire de ton enfant

Dans cet ordre d’idée, voici 3 choses à ne PAS faire :

- Bombarder ton enfant avec plein de nouveaux mots en même temps.

- Choisir des mots qui ne sont pas adaptés au niveau de ton enfant (soit trop simples ou trop complexes).

- Choisir des mots que ton enfant risque de ne pas voir ou entendre souvent.

Reviens souvent sur les nouveaux mots

Savais-tu que pour qu’un enfant typique (sans trouble de langage) apprenne un nouveau mot, il doit y être exposé 12 fois?

Mais qu’en est-il de nos cocos qui ont un TDL (trouble de langage)?

Pour eux, la répétition du nouveau mot doit se faire 36 fois! 😯

Oui, l’enfant ayant un TDL doit voir et entendre le mot 36 fois dans différentes phrases et dans différents contextes pour être en mesure de le connaître, de le comprendre et donc de le compter dans son vocabulaire.

Donne des définitions riches pour aider à apprendre de nouveaux mots

Lorsqu’on veut aider un enfant à apprendre un nouveau mot, on ne veut pas se contenter de lire la définition du dictionnaire. On a vu plus haut dans le cas du mot « réfraction » que la définition n’est pas toujours aidante! 😂

Voici donc quelques petites choses que tu peux faire pour que ton enfant apprenne et comprenne mieux un nouveau mot :

- Donne des synonymes et antonymes du mot.

- Parle des sons dans le mot (la conscience phonémique).

- Montre des images du mot (si possible).

- Va en profondeur dans le sens du mot (par exemple, en examinant les caractéristiques d’un volcan).

Enseigne des stratégies à ton enfant pour qu’il puisse apprendre de nouveaux mots par lui-même

Voici les 3 stratégies de Maude :

1. Que l’enfant se dise qu’il n’a pas compris un mot.

2. Trouver des petits mots dans le grand mot (ex. dans le mot « sucrerie », on peut trouver le mot « sucre »).

3. Utiliser le contexte (ex. dans la phase « je mange des sucreries », on peut se douter que le mot « sucrerie » réfère à de la nourriture).

Développe l’amour de la lecture chez ton enfant

Cette stratégie s’explique par elle-même, car on connaît tous l’impact positif que la lecture peut avoir sur le développement du langage. 😍

S’il le veut, ton enfant peut même écouter des livres audionumériques (des enregistrements audios de livres qui sont souvent lus par des acteurs ou des humoristes).

Développe les connaissances de ton enfant sur le monde

On peut faire ceci en écoutant des documentaires avec notre enfant ou en discutant avec lui de ce qui se passe dans les nouvelles. 🎥📰

Au début, notre enfant pensera peut-être que le sujet qu’on veut aborder avec lui ne l’intéressera pas, mais il peut découvrir une nouvelle passion! 🤩

Que peux-tu retenir de cet épisode?

Si tu te souviens de ces 3 choses, on est en business!

1. Le développement du vocabulaire, c’est un processus qui continue pendant toute notre vie. On ne veut donc pas oublier que nos enfants plus vieux ont besoin d’aide à ce niveau-là aussi.

2. Pour bien comprendre un mot, ton enfant doit y être exposé plusieurs fois (et préférablement dans différents contextes).

3. Apprendre de nouveaux mots, ça peut être agréable. Et surtout, c’est super utile dans la vie de tous les jours, à l’école et même au travail plus tard 😉

Donc, je te laisse avec ces conseils en main et j’ai hâte que tu me parles de ton expérience avec ceux-ci. Bon succès! 💗

Suis Maude sur Facebook!

Suis Maude sur Instagram!

Si ce n'est pas déjà fait, je t'encourage aussi à me suivre sur Instagram. Tu n'as qu'à chercher @lorianne_orthophoniste pour me trouver !