7/18/2022

Mon enfant a un retard de langage : est-ce de ma faute?

Cet article aborde le sentiment de culpabilité des parents face aux difficultés langagières de leur enfant.

Si ton enfant parle peu, prononce mal ou ne comprend pas bien, tu es sans doute inquiète. Tu t’es peut-être aussi demandé si c’était ta faute.

Est-ce que tu aurais dû faire plus de jeux avec lui? Est-ce que tu lui as accordé assez de temps ? Est-ce que son grand frère prend trop de place? Est-ce que tu aurais dû insister pour lui raconter des histoires, même s’il n’aimait pas ça?

Et si en plus ton enfant a un trouble développement du langage (TDL) confirmé, alors là, c’est encore plus challengeant!

Ce n’est pas ta faute

Ton enfant n’a pas des défis langagiers parce que tu es un mauvais parent qui n’a pas assez joué avec lui, qui n’a pas acheté le dernier jeu Placote ou qui n’aime pas être assis par terre à inventer des scénarios avec des petits bonhommes. Il y a une liste de facteurs de risque pour les difficultés langagières, qui n’inclut PAS “avoir été mis au monde par un mauvais parent!”

Voici la vraie liste:

  • Les antécédents familiaux. Le TDL est un trouble neurologique et est héréditaire. Si certains membres de la famille proche ou éloignée présentent des difficultés langagières, l’enfant à plus de probabilité de présenter aussi des défis.
  • Les otites moyennes à répétition non traitées. Lorsqu’un enfant a de nombreuses otites, il entend moins bien, ce qui peut nuire à moyen terme à son développement langagier.
  • L’ordre de naissance : Le langage des enfants aînés se développe habituellement plus rapidement.
  • Le sexe : le langage des filles se développe plus rapidement. L’écart entre les garçons et les filles disparait vers 2½ ans.
  • Le tempérament : un enfant qui a tendance à avoir des réactions émotives positives a généralement un meilleur développement langagier.

Ceci étant dit, il n’est pas possible de déterminer la cause exacte des difficultés langagières. En fait, la cause, ce n’est pas vraiment important. Je t'encourage à cesser de te questionner sur le pourquoi et à garder ton énergie pour identifier le niveau langagier actuel de ton enfant. Ceci te permettra de l’aider en ciblant les aspects à améliorer. Pour t’aider, je t’ai préparé un outil d’observation.

Tu peux quand même faire la différence!

Tu peux avoir un grand impact sur le développement de son langage, que ton enfant présente des défis langagiers ou qu’il ait un TDL identifié. Bien sûr, si ton enfant présente un TDL, les difficultés seront persistantes, ce qui veut dire que les progrès seront lents. Mais il y aura quand même des progrès! Note-les et sois-en fière!

Dans tous les cas (grandes ou petites difficultés), voici des pistes pour aider ton enfant :

  • Interagis avec lui le plus souvent possible
  • Aie du plaisir lors de vos échanges
  • Mets de mots sur ses actions, fais des commentaires
  • Redonne-lui de bons modèles verbaux lorsqu’il produit une erreur

Simple de même! Et n’oublie pas de ne pas te taper sur la tête et de prendre soin de toi. Un parent heureux et reposé, ça a l’énergie et la patience nécessaires pour soutenir son enfant.

Si tu as déjà mis en place ces stratégies et que tu veux plus de support, rejoins mon programme d’accompagnement parental Parlons ensemble .